Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 07:05

Tipasa : La majorité des projets inscrits dans le plan quinquennal réceptionnés


Dans le budget primitif 2010 de la wilaya de Tipasa adopté récemment par l’APW, les rentrées prévisionnelles projetées pour cet exercice atteindront un montant les 1.380.362.862,83 DA, soit moins de 6.759.403,47 DA de celui enregistré en 2009 qui a totalisé plus d’un milliard 447 millions de dinars.
La baisse calculée dans les projections du budget primitif de la wilaya est en partie présidée par la diminution des rentrées inhérentes à la TAP (taxe sur l’activité professionnelle).
A ce propos, on note dans le rapport soumis à l’APW que ces dernières ont reculé de 23,43% comparativement à celles engrangées durant le précédent exercice. Cela étant, la diminution des recettes de la TAP de presque d’un quart est, selon l’analyse mentionnée dans le rapport, le résultat de la réception de la majorité des projets, notamment ceux de grande envergure, engagés dans la wilaya dans le cadre du programme quinquennal 2004-2009. A titre d’exemple, il y a lieu de citer l’aménagement et l’extension des ports de Tipasa et Cherchell ainsi que les programmes de logements lancés pratiquement dans les 28 commues que compte la wilaya. Sur ce dernier registre, il faut savoir que la wilaya a bénéficié, dans le précédent plan quinquennal, d’un quota de 8310 unités, dont 6302 sont déjà réceptionnées. A ces projets s’ajoutent d’autres réalisations dont une partie est en phase finale de son achèvement, à l’instar des deux stations de dessalement d’eau de mer à Fouka et à Oued Essebt.
«La wilaya a respecté l’échéancier de l’ensemble des programmes inscrits à son actif dans le cadre du plan quinquennal 2004-2006. La baisse des rentrées, notamment celles provenant des taxes fiscales, prévues dans le budget primitif de l’exercice 2010 en est l’indicateur », soutient M. Ben Ameur, directeur de la réglementation et de l’administration générale de la wilaya. Toutefois, la tendance haussière des recouvrements fiscaux sera au rendez-vous dès le lancement des futurs projets inscrits dans le plan quinquennal 2009-2014. «Les projets d’envergure dont a bénéficié Tipasa dans le plan 2004-2005, à l’instar de la centrale électrique de Hadjret Ennos, les stations jumelles de dessalement d’eau de mer, l’aménagement et l’extension des ports de la wilaya pour ne citer que ceux-ci sont des acquis majeurs sur les plans économique et social. Car, leur mise en service garantira une richesse pérenne pour la population. Ces outils productifs permettront en conséquence un décollage des plus réussis pour Tipasa », prévoit le Drag. En outre, les deux pôles universitaires dont les travaux sont en cours à Koléa et au chef-lieu de wilaya, ouvriront, soutient-il, de nouvelles perspectives. En effet, les futures universités attireront des étudiants et des enseignants des autres wilayas, ce qui conférera par ricochet à Tipasa une dimension nationale en termes de brassage.
Pour revenir au budget primitif 2010 de la wilaya évalué nettement à plus de 1,335 milliard de dinars, le chapitre consacré au fonctionnement est doté de 1.241.971.807,83 DA contre 113.840.320,69 DA pour l’équipement et l’investissement.
Source Horizons Amirouche Lebbal
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires