Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 09:22

Algérie - Rentrée de la formation professionnelle à Tipasa : Promouvoir les métiers de la région

formation_tipasa.jpg

 

Désormais, il reste moins de 20 jours avant la clôture des inscriptions relatives à la deuxième rentrée programmée pour l’actuelle année (2010-2011) dans les centres et instituts de l’enseignement et de la formation professionnels de la wilaya de Tipasa. Ainsi, la date limite pour les nouveaux candidats désirant apprendre un métier est fixée pour le 10 février prochain, alors que la rentrée effective est prévue pour le 27 du même mois.

Selon un responsable de la direction de l’enseignement et de la formation professionnels à Tipasa, la rentrée de la  formation professionnelle de février 2011 est une autre opportunité qui s’ouvre au profit des jeunes notamment afin qu’ils s’arment d’un métier d’avenir pour mieux affronter le monde du travail et faciliter en conséquence leur insertion professionnelle.

Dans le même volet aussi, un document émanant de la direction de la formation professionnelle de Tipasa indique que «la rentrée de février 2011 se caractérise par la concentration beaucoup plus sur la qualité, et ce dans le but urgent de la prise en charge effective des demandes de formation pouvant être formulées à travers les différentes catégories de la population  des jeunes». Pour donner corps à cette stratégie, les services de la direction en question ont pensé à un ensemble de mécanismes tant organisationnels que fonctionnels prenant prioritairement en compte la promotion des métiers en adéquation avec les vocations locales et la demande exprimée par le marché régional du travail.

En clair, ce dispositif qualitatif prend en charge notamment : «des métiers de l’artisanat correspondant  à la vocation socio-économique de la wilaya, ainsi que des métiers manuels, plus particulièrement liés à la branche professionnelle du BTP et ce, compte tenu du besoin pressant s’appréciant au regard des chantier ouverts et des projets de développement en matière de réalisation d’infrastructures de base», lit-on dans un document.

Pour dispenser un environnement adéquat et propice à l’apprentissage des jeunes, la direction de la formation révèle que des efforts continuels sont déployés pour optimiser au maximum l’utilisation des capacités d’hébergement, eu égard à la dotation d’internats sans cesse croissante des établissements de formation de la wilaya. Toujours sur le registre des inscriptions en cours, les mêmes services confient avoir «Contacté à nouveau  les recalés du système scolaire (4ème année moyenne, et 3ème année secondaire), dans le cadre de la commission d’orientation  mixte Education – formation et enseignement professionnels, sachant que cela concerne ceux qui ont été ciblés par la campagne d’information de la rentrée d’octobre passé et n’étaient pas prêts», indique le communiqué en question. Concernant la rentrée du 27 février, il est prévu à travers tous les centres de formation et l’institut de la wilaya l’ouverture de 5750 postes tous modes et types de formations confondues.

Ceux-ci s’ajoutent aux 4913 stagiaires et apprenants reconduits. Au total, et à partir de la rentrée prochaine, la carte de la formation professionnelle de la wilaya comptera à titre prévisionnel 10663 apprenants, soit plus que les 9172 de la rentrée d’octobre dernier. Pour ce qui est des nouvelles spécialités, la direction de la formation professionnelle évoque l’introduction de cinq banches, à savoir, l’apiculture au CFPA d’Attatba, formation de pépiniéristes, ainsi que la mécanique et réparation des machines agricoles au CFPA de Meurad et enfin la sculpture sur bois et la décoration sur verre au CFPA de Douaouda.

Par ailleurs, le secteur de l’enseignement et de la formation professionnels compte 10 internats totalisant une capacité d’hébergement de 702 lits dans la wilaya. Pour le service demi-pension il assure, quant à lui, 1800 repas/jour.

Source Horizons Amirouche Lebbal.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires