Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 00:48

Evaluation du projet ONG II d’appui aux associations algériennes de développement - Ould-Abbès et Laura Baeza satisfaits
staton-epuration-tipasa.jpg

Le ministre de la Solidarité nationale, Djamel Ould-Abbès, a estimé, hier à Tipasa lors de la première journée d’étude organisée en partenariat avec la délégation de l’Union européenne, que le projet ONG II représente la seconde phase du projet d’appui aux associations algériennes de développement, réalisé avec le concours de l’Union européenne.
L’objectif global du projet est de contribuer à la promotion du rôle de la société civile dans le processus de développement social de l’Algérie.
En prolongement du projet ONG I (2000-2004), qui avait permis de financer 76 projets associatifs, l’objectif spécifique de cette seconde intervention est de renforcer les capacités opérationnelles des associations, de promouvoir leurs activités communes et d’apporter une assistance soutenue à l’ADS en vue d’installer, de manière durable, un encadrement incitatif à la création et au bon fonctionnement des associations et à leur participation au développement social et culturel du pays.
Toujours dans son intervention, le ministre de la Solidarité a précisé que le projet ONG II s’inscrit dans le cadre des échanges bilatéraux entre l’Union européenne, représentée par la délégation de la Commission européenne en Algérie, et l’Etat algérien, représenté par le ministère de la Solidarité, qui a délégué l’Agence de développement social (ADS).
Mme Laura Baeza, ambassadrice et chef de la délégation de l’Union européenne, a déclaré que «ce programme tient en effet une place particulière dans notre coopération avec l’Algérie». Mme Baeza a ajouté que ce programme reflète l’attachement de l’Union européenne au rôle du milieu associatif dans le développement social. Elle a indiqué également que «ce projet s’inscrit dans le cadre de notre coopération avec le gouvernement algérien.
L’ambassadrice a fait savoir que l’Algérie est le seul pays de la région à s’être engagé avec l’Union européenne dans une telle initiative. «L’UE est particulièrement fière de cette coopération avec le gouvernement en vue d’appuyer et de développer la capacité et le dynamisme de la société civile algérienne. Je suis heureuse de le souligner ici», a-t-elle ajouté.
ONG II a couvert la quasi-totalité du pays, avec 129 projets associatifs réalisés, dont 19 de réseaux interassociatifs, dans les domaines de soutien aux populations vulnérables, de protection de l’environnement, de l’action culturelle, de la protection du patrimoine et du développement communautaire.
Près de 30 sessions de formation ont été réalisées au bénéfice de 900 cadres associatifs, dont près de 35 % de femmes, sur les thématiques du projet aussi bien que sur les techniques de gestion de projet.
Un mécanisme de financement et de suivi interne des projets associatifs a été développé, impliquant les structures de l’ADS et du ministère de la Solidarité nationale aux côtés des structures du projet.
ONG II arrive à présent à son terme. Mais ce n’est pas la fin du parcours. Parce que le séminaire d’aujourd’hui vise, au-delà de la présentation des expériences du projet, à poursuivre le dialogue, la réflexion et la collaboration entre les acteurs impliqués dans le processus du développement social en Algérie.
«En tant qu’Union européenne, nous restons encore engagés dans cette ligne», dit encore Mme Baeza.
Elle cite des partenariats institutionnels avec le gouvernement, tels que le programme «Proximité Rural» mené avec le ministère de l’Agriculture. Plusieurs cadres algériens sont intervenus en cette première journée du séminaire.
Source Le Jeune indépendant Mohamed Lalaoui
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires