Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 12:00

Tipasa - Secteur de la formation professionnelle : Un nouvel enjeu pour cette rentrée

formation-tipasa.jpg

 

En prévision de la rentrée 2010-2011, fixée pour le 17 octobre prochain, la direction de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya de Tipasa semble mettre les bouchées doubles.

Ainsi, la dynamique que connaît le secteur cette année est consécutive à la mise en application d’un nouveau dispositif  comprenant  des mesures organisationnelles et fonctionnelles, dont l’objectif essentiel est de permettre, selon un responsable du secteur,  à partir de cette  rentrée,
«non seulement la continuation de l’accroissement quantitatif des offres de formation, mais aussi de son élargissement qualitatif et ce, en vue d’une prise en charge effective de la demande de la formation exprimée par les différentes catégories des jeunes».
Donc,  l’enjeu principal du dispositif en question est de mettre au diapason et d’une manière effective les capacités structurelles et les potentialités de formation professionnelle de la wilaya avec l’orientation nationale nouvelle du secteur et les impératifs du développement local, notamment en enrichissant le marché de l’emploi local par une main-d’œuvre suffisante et surtout qualifiée.
Selon toujours  le même interlocuteur,  cette nouvelle approche se décline sur cinq axes, dont on peut citer, la promotion, d’une part, des métiers de l’artisanat correspondant à la vocation socioéconomique de la wilaya et de l’autre les métiers manuels,  particulièrement dans le BTP et ce, par rapport aux  besoins pressant exprimés, compte tenu des chantiers ouverts et des projets de développement en matière de réalisation d’infrastructures de base sur le plan local. En plus de ces deux points le dispositif préconise aussi une utilisation optimale des capacités d’hébergement qui sont passées, à la faveur de l’ouverture de deux nouveaux établissements (Meurad et Ahmeur El Aïn) de 522 lits en 2009 à 702 lits en 2010.
 Toujours sur le registre de la rentrée prochaine, 18 structures de formation disposant de 9874 postes de formation ouvriront leurs portes. Parmi ceux-ci, 4183 postes, dont 2035 pour les nouveaux inscrits, suivront des formations résidentielles. Les structures spécialisées dans les formations par apprentissage pourront accueillir jusqu’à 3826 apprentis, dont 1593 nouveaux. Pour ce qui est des autres modes de formation,  en l’occurrence les cours du soir et la formation femme au foyer, ils accueilleront successivement 465 et 1400 nouveaux inscrits. Concernant les nouvelles spécialités de formation et métiers prévus pour cette rentrée, un document de la direction fait état du lancement des spécialités de l’informatique, option réseau et système informatique, à l’institut de Hadjout, électronique auto au CFPA de Hadjout, exploitation système AOP et approvisionnement en eau potable dans la même ville, métier de l’agent pépiniériste au centre de Attatba. Toujours à Attatba, il sera question en 2010 de lancement des formations en broderies et coiffure. Quant à Messlmoun, les nouveaux inscrits pourront désormais suivre des cours de couture.

Source Horizons - Amirouche Lebbal

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires