Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 07:31

Algérie - Tipasa - Campagne labours semailles : Un bon départ

Tipasa---Campagne-labours-semailles.jpg

 

Tipasa, 16.000 hectares de la surface agricole utile de la wilaya sont consacrés pour la culture céréalière qui, à juste titre, est considérée par les pouvoirs publics comme une filière stratégique.

En effet, le développement de cette filière permettra à terme de réduire substantiellement la facture des importations, et partant enclencher graduellement une déconnection avec le marché international de plus en plus caractérisé par une courbe ascendante des cours des céréales.

Dans cette perspective donc, nombre de mesures incitatives et beaucoup d’avantages  ont été mis en place ces dernières années par les pouvoirs publics en faveur des différents programmes afin de booster effectivement ce créneau. Les efforts consentis, soit en terme de moyens ou bien ceux relatifs aux campagnes de vulgarisation et de sensibilisation ciblant les agriculteurs spécialisés dans la culture céréalière, ont permis, du moins à Tipasa, d’apprécier déjà les performances engrangées alors que, à titre illustratif, durant les années 80 et 90 la situation était, de l’avis de quelques exploitants locaux, loin d’être reluisante.

En revanche, la récolte de l’année dernière loin d’égaler, au demeurant, le record de la saison d’avant (2009) à cause notamment des conditions climatiques (déficit hydrique et choc thermique), a enregistré un rendement moyen évalué à 30 quintaux à l‘hectare ponctué par des pics de 55 quintaux/ha dans les cinq fermes pilotes spécialisées dans la culture des céréales que compte la wilaya de tipasa. Aussi, la mobilisation pour la première fois de pas moins de 17 moissonneuses-batteuses à travers les champs de Tipasa a permis d’optimiser au maximum le volume de production en un temps rapide évitant ainsi des pertes, dues essentiellement aux feux. A ce titre, on a recensé uniquement pour l’année dernière 10 hectares consumés par les incendies et 15 autres déclassés faute de rendement.

Pour l’actuelle campagne labours/semailles, une source de la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya de Tipasa fera savoir que 15.639 hectares sur les 16.000 ha représentant la superficie consacrée à la céréaliculture ont été emblavés.

«En détail, on a réservé 10.394 hectares pour le blé dur, contre 2330 pour le blé tendre. L’orge occupe un périmètre de 1950 hectares, tandis que la variété de l’avoine est semée dans des champs totalisant 965 ha», souligne à ce propos un cadre de la DSA.

Source El Watan Amirouche Lebba

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires