Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 07:33

Gouraya (Tipasa), développement - Les propositions des élus

  port de gouraya

 

Le mauvais état des routes, l’électricité, le réseau téléphonique et les logements, ont été les principales préoccupations que les citoyens ont exposées à leurs représentants.

A la fin de la visite de travail et d’inspection du nouveau wali de Tipasa dans la daïra de Gouraya, cette semaine, le président de l’APC de Messelmoune, Mohamed Seddaoui, a appelé, au nom de ses citoyens, à l’ouverture d’un marché couvert, un abri de pêche, des projets d’assainissement notamment pour certains quartiers et douars se trouvant au fin fond des montagnes comme Bouhriz dit Bouzirou qui manque de médecin et d’un infirmier en permanence. Après avoir rappelé les principales réalisations durant sa 1re année d’élection, dont le désenclavement de la population favorisant le retour de beaucoup de citoyens, il a plaidé pour une sûreté urbaine ou une brigade de gendarmerie pour lutter contre certains fléaux tels que les vols. Le président de l’APC de Gouraya, Labtahi Abdelhamid, qui a rappelé que sa commune a bénéficié de 134 opérations dans le cadre du quinquennat 2010-2014 et de 16 autres sur le budget de wilaya, s’est interrogé, pour sa part, sur les raisons du non-lancement du projet des logements Fnpos ainsi que du projet d’amélioration urbaine dont a bénéficié la commune depuis 2009, mais qui peine à démarrer. Il a enchaîné sur la situation de la voirie urbaine très dégradée et la contrainte du transport, de l’eau et des chutes de tensions permanentes d’électricité. Khaldi Belkacem, président de l’APC de Aghbal située dans la montagne, a, quant à lui, présenté ses principales réalisations en un an de travail, dont 5 opérations en PCD au profit des douars de la localité (Beni Nadhor, Ben Afia..) et 2,5 km de revêtement de routes en 2008 et 40 km de chemins communaux. Le maire a parlé du grand problème d’eau potable et de l’eau d’irrigation ainsi que de la dégradation des routes. Il revendique une annexe du lycée pour éviter le déplacement des élèves vers Gouraya et le transport scolaire vers les douars. Les jeunes, selon lui, attendent toujours le stade qui leur permettra de participer à la Ligue de wilaya en plus d’aires de jeux et d’un centre culturel. Il est à rappeler que Messelmoune a bénéficié de projets d’aménagement et de revêtement pour certains douars comme la route allant de la RN11 aux logements ruraux, via le douar Morsli sur un linéaire de 3 km. Ce qui permettra la fixation de la population et l’amélioration du cadre de vie. Et la route reliant la garde communale au réservoir d’eau sur 2,20 km à Hai Ben Miloud. Ce quartier selon le constat du wali, souffre de problèmes de glissements de terrain faute de protection et de reboisement d’où une correction torrentielle selon lui, avec un travail concentré entre les services des forêts, l’hydraulique et la direction de l’urbanisme .

Bien que bien équipée et que le service minimum soit assuré, la nouvelle polyclinique de Messelmoune manque de sages-femmes, selon le directeur de la santé de la wilaya, le Dr Amokrane ainsi que d’une permanence faute de personnel. «Je suis clair et pragmatique. Je suis prêt à ouvrir une salle de soins avec un logement pour tout médecin et infirmier qui peuvent assurer l’encadrement au niveau de certains douars», a déclaré le wali qui a appelé le directeur de la santé de la wilaya à former plus de jeunes des localités enclavées ayant le niveau terminal pour leur assurer des formations qualifiantes notamment pour la radiologie et d’aides-soignants. En réponse sur l’existence de certains matériels dépassés et qui devraient être remplacés par d’autres de haute technologie comme le fauteuil dentaire, pour actualiser les données aux médecins, le directeur de la santé de la wilaya a répondu : «Au départ on avait le problème de quantité à régler, maintenant on s’attelle à la qualité», a-t-il répondu annonçant que ses services prévoient l’ouverture d’une petite maternité pour les accouchements ordinaires et l’acquisition d’une nouvelle ambulance qui s’ajoute aux 41 que compte la wilaya pour arriver à couvrir toutes les polycliniques selon lui.

Source Infosoir Souad Labri

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires