Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 04:02

Tipasa / Association - Ammi Khelil et les vieux

Ammi-Khelil-et-les-vieux.jpg

 

«Le cercle de l’age d’or» de la wilaya de Tipasa organisera prochainement une grande sortie récréative au niveau du domaine agricole «Mohand-Ouamar» à Hadjout.

Le président de l’association Khelil Lahcène, qui est à la tête de ce groupe «des anciens de Hadjout», a indiqué que l’association qui regroupe 140 membres se veut un espace de convivialité et de rencontres destiné aux personnes du troisième âge sans distinction de niveau social.

«Ammi Khelil», comme l’appellent affectueusement toutes les personnes qu’il côtoie, se fait un plaisir de concocter un programme d’activités destinées aux seniors, «les plus que quinquagénaires» qui se retrouvent, ainsi, au moins une dizaine de fois par an pour célébrer divers événements.

Les rendez-vous les plus connus sont le pique-nique annuel avec grillade de sardines au barrage de Boukerdane ou ailleurs, la randonnée pédestre le 1er jour du printemps (3 km dans la forêt Ameur), la virée à Hammam Righa durant le mois de mai, la Zerda d’été le 1er jeudi du mois de juillet autour d’un couscous et enfin la Zerda d’hiver autour d’un plat local «les kouirate» sans compter les fêtes religieuses et de fin d’année scolaire.

Les responsables de l’association ont, aussi, d’autres ambitions pour leurs adhérents puisqu’ils leur offrent, en plus, des soirées d’information sur les maladies qui touchent les personnes âgées (diabète, hypertension) et autres méthodes de soins comme l’acupuncture animée dernièrement par le Dr Abdelhamid Brahimi, un natif de Hadjout.

Les adhérents sont mis à contribution pour donner des cours de soutien scolaire aux élèves et écoliers en difficulté par l’organisation en collaboration avec les responsables de la bibliothèque municipale des cours de soutien au profit des enfants démunis. Le président de l’association (un ex-interprète et enseignant) a également d’autres hobbies puisqu’il est l’auteur d’un ouvrage consacré à l’ouest de la Mitidja qui relate l’histoire de ses ancêtres, Les tribus des Hadjout et des Beni Menacer, qui ont marqué l’histoire de la région demeurée inconnue du grand public.

Khelil, avant de prendre sa retraite, avait publié une vingtaine de petits ouvrages destinés aux élèves sur Les animaux du monde, Le dictionnaire des découvertes et inventions, La cuisine en terre d’islam, Les délices du monde arabe, les 100 et 1 tisanes et La santé par les aliments sans oublier une rétrospective illustrée de sa ville intitulée De Marengo à Hadjout de 1848 à 1962.

Ce septuagénaire, bon chic bon genre, ne manque pas d’humour en nous montrant le siège de son association situé au sous-sol de la placette de la commune de Hadjout, «une façon, a-t-il dit, de nous rapprocher du grand voyage», non sans un grand éclat de rire.

Source Infosoir R.L. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires