Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 04:48

 Simulation au large du port

ch-001.jpg

L’Académie militaire interarmes (AMIA) de Cherchell a proposé, hier, une autre chorégraphie pour clôturer l’année 2010-2011 et fêter la sortie des promotions d’officiers.

Nonobstant l’organisation de cette sortie des promotions à l’intérieur de la caserne, c’est à l’extérieur, précisément au niveau du port de la ville, que le spectacle était grandiose. Sur l’esplanade de la place des Martyrs de la ville de Cherchell, des centaines de jeunes, des familles et des badauds observaient le va-et-vient incessant des navires de guerre appartenant à la Marine nationale au large du port. Il s’agit de «débarqueurs», de bâtiments escorteurs, de patrouilleurs et de vedettes de sauvetage. La Marine nationale a mobilisé les moyens humains et matériels plus conséquents par rapport à la précédente sortie de 2009-2010. Le bruit des moteurs des hélicoptères a commencé à se faire entendre à partir de 13h35. Un léger vent soufflait.

Le port de Cherchell s’est subitement transformé en champ de bataille. Des commandos mariniers héliportés ont investi un navire. La sécurité, l’arrestation des terroristes et la libération des otages, tels étaient les thèmes de cette manœuvre qui se déroulait au large du phare de Cherchell. Plus d’une dizaine de navires de la Marine nationale sont restés en mouvement jusqu’à la fin de l’opération. C’est à ce moment précis qu’un hélicoptère aux couleurs de l’ANP balance ses parachutistes. Ils volaient à haute altitude au-dessus de la ville. Les yeux des citoyens étaient rivés cette fois-ci vers le ciel.

La Protection civile, qui vient d’acquérir 6 hélicoptères, n’a pas raté l’occasion pour nous agrémenter d’une parade de ses «hélicos» qui volaient à basse altitude, afin de permettre au président de la République de mieux les contempler. La sortie de promotion de l’AMIA a toujours quelque chose de particulier. La qualité de la formation militaire et les moyens pédagogiques mis à la disposition des pensionnaires de l’AMIA ont permis aux diplômés de cette institution d’acquérir, à la fin de leur séjour, des connaissances scientifiques, technologiques et militaires. Plus de 8000 demandes d’accès à l’AMIA sont enregistrées annuellement.

Mais il faut signaler que les capacités d’accueil limitées de cette académie militaire rendent malheureux des milliers de jeunes bachelières et bacheliers qui aspirent à une place au sein de cette structure. Le général-major, Malti Abdelghani, commandant de l’AMIA, se projette déjà vers l’horizon 2012 pour améliorer encore le programme de formation.

Source El Watan M'hamed Houaoura

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires