Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 07:43

Tipasa. Sites archéologiques : SOS patrimoine en périltipaza fouilles

 

Comme à l’accoutumée, la célébration du Mois du patrimoine dans la wilaya de Tipasa débute par une cérémonie officielle. Les populations de toutes les localités de la wilaya de Tipasa baignent dans l’indifférence et la méconnaissance de cet important événement culturel.

Le mouvement associatif local chargé d’animer les manifestations culturelles d’une manière particulière durant ce mois, du 18 avril au 18 mai, pour sensibiliser et rapprocher le citoyen de son patrimoine matériel et immatériel se contente des invitations envoyées par les autorités pour assister passivement « aux rendez-vous ». Pas de réalisme sur le terrain, et encore moins pour perpétuer la culture de préservation des patrimoines. Conjonctures favorables et opportunisme caractérisent les pulsations de ces nombreuses associations locales. Heureusement qu’un petit nombre d’entre elles reste dévoué à la cause culturelle.

« Patrimoine, culture et identité », tel est le thème choisi pour cette année. Afin de pouvoir célébrer cet événement, la direction de la culture de la wilaya de Tipasa a opté pour le siège de la bibliothèque urbaine de Tipasa. Les invités privilégiés ont pu découvrir l’infrastructure impressionnante et inconnue, fraîchement construite par la wilaya de Tipasa, pour abriter les rencontres culturelles. La célébration du Mois du patrimoine dans la wilaya de Tipasa s’articule autour d’un programme varié conçu par la direction de la culture de la wilaya.

Il se distingue d’abord par des expositions de livres d’art, de livres d’histoire, de l’artisanat artistique, des œuvres plastiques réalisées par des artistes peintres locaux et des enseignants de l’Ecole régionale des beaux-arts de Tipasa ; ensuite, par des cycles de conférences depuis le 21 avril, notamment celle relative à la protection des biens culturels animée par Betrouni Mourad, directeur de la protection légale des biens culturels au ministère de la Culture, avec la participation des cadres de la sûreté de wilaya, et enfin un programme récréatif destiné exclusivement aux enfants des 28 communes de la wilaya de Tipasa.

Méthodologie et stratégie

D’ailleurs, la direction de la culture avait impliqué la sûreté de wilaya, pour permettre à l’officier de police, responsable de la cellule chargée de lutter contre les trafics et les vols des objets archéologiques, d’établir le bilan de leurs activités. En effet, 140 objets divers archéologiques ont pu être récupérés et remis au musée de Tipasa. Mourad Betrouni s’est longuement étalé lors de son intervention. « Sécurité des biens culturels et comment intégrer ces matériaux de sécurisation de ce patrimoine culturel », L’orateur a mis l’accent sur la demande actuelle de la société sur l’identité et l’Histoire de son pays, d’où la nécessité d’établir la meilleure stratégie en matière de préservation des patrimoines, tout en précisant les concepts.

Après une période de flottement qui aura duré depuis l’indépendance du pays jusqu’en 2003, il préconise de pérenniser une relation indissociable entre les citoyens avec les sites et monuments historiques. Betrouni a cité la patrimonialisation de l’identité et le territoire. « La mise en valeur du patrimoine viendra après la garantie de la préservation de l’identité et du territoire », déclare-t-il, le schéma directeur des zones archéologiques et historiques à l’échéance 2025. L’Algérie est un pays qui dispose d’une richesse considérable en matière de patrimoines culturels au pluriel, au Nord comme au Sud ; agir en urgence pour la préservation des patrimoines matériels et immatériels qui risquent de disparaître s’avère impératif aujourd’hui.

« La méthodologie dans l’élaboration d’un plan d’urgence, en collaboration avec les éléments des services de sécurité et des autres institutions pour contenir les dégradations et les disparitions s’impose », selon Betrouni. Des ksour sont menacés. Les associations culturelles et les comités de fêtes communaux doivent s’y mettre pour impliquer les jeunes générations dans la protection et la préservation de leur culture plurielle. La direction de la culture de la wilaya de Tipasa a entamé la célébration du Mois du patrimoine par l’intervention de Mourad Betrouni, une manière pour alerter l’opinion publique sur le danger qui guette l’environnement culturel de la société algérienne.

Source El Watan M’Hamed

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires