Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 08:23

Tipasa-Secteur agricole : L’investissement dans l’homme, une priorité

Tipasa-Secteur-agricole.jpg

 

Développer les filières agricoles, notamment les cultures et les productions stratégiques, à l’instar des céréales, l’élevage, les viandes blanche et rouge, le lait, les légumes secs, la pomme de terre, tel est l’objectif principal de la stratégie du renouveau agricole.

Le ministère de tutelle a élaboré, depuis sa mise œuvre, des contrats de performances pour chacune des 48 wilayas, dont les barèmes annuels sont calculés selon les spécificités et les potentialités de chaque commune.

Afin d’améliorer davantage les rendements, le ministère de l’Agriculture a mis en place, en plus des réformes et autres dispositifs de facilitation et d’aide déjà en vigueur, deux mesures d’accompagnement essentielles pour développer les filières agricoles. «Il s’agit d’une part, de la rationalisation de l’utilisation des ressources hydriques, notamment en ayant recours à des techniques et des équipements économiseurs d’eau, comme le système d’irrigation de goutte à goutte, et de l’autre, mener un programme de vulgarisation et de formation au profit des exploitants et des investisseurs agricoles et les cadres du secteur» confie le chef de service chargé de la production agricole au niveau de la direction des services agricoles (DSA) à Tipasa.

Selon ce dernier, les programmes de vulgarisation et de formation destinés aux acteurs évoluant dans ce secteur primaire hautement stratégique, sont un paramètre important et même décisif devant, à terme, permettre une maîtrise optimale des outils et des techniques de production, capables d’augmenter substantiellement les rendements et ce dans toutes les filières. «Dans cet esprit, le ministère de l’agriculture et du développement rural a conçu un programme de renforcement des capacités humaines et d’appuis techniques (PRCHAT). D’une manière globale, le rôle de ce dispositif est d’accompagné tous les programmes de développement dans le secteur agricole, en matière d’assistance technique» explique un cadre de la DSA, chargé de la vulgarisation. Et d’ajouter, «le PRCHAT,comprend deux volets complémentaires. D’une part, la vulgarisation et l’information, et de l’autre la formation».

Pour ce qui est de la vulgarisation, les responsables ont révélé que 55 journées techniques, d’information et de démonstration ont été tenues l’année dernière. Ces manifestations ont réuni plus de 900 agriculteurs.

«A travers les journées que nous organisons en collaboration avec la chambre de l’agriculture de la wilaya, nous ambitionnons à chaque fois de mettre au courant les exploitants agricoles des nouveaux procédés relatifs aux itinéraires techniques et les moyens de luttes contre les maladies. Outre ces journées, on a aussi recensé en 2010 pas moins de 3.700 visites/conseils au profit de 4.700 agricoles de la wilaya. Ces actions ont été entreprises par un réseau d’agents vulgarisateurs activant dans les 28 communes de Tipasa. Ces sorties sur le terrain sont effectuées soit sur  initiative de nos agents ou bien à la demande des agriculteurs. Dans tous les cas, les vulgarisateurs doivent apporter des solutions aux attentes formulées» révèle le chef de service production à la DSA. «Dans le registre relatif à l’information utiles aux agriculteurs, il y a lieu de noter que nos cadres ont participé à 40 émissions et spots radiophoniques l’année précédente» affirme le même vis-à-vis. Concernant la formation, les deux responsables de la DSA ont fait état de la participation, en 2010, de 350 agriculteurs et cadres du secteur de la wilaya à des ateliers de formation au niveau de l’ITMAS (institut technique agricole spécialisé) de Aïn Taya. Selon eux, le PRCHAT a donné déjà de bons résultats et ce compte tenu des performances réalisées dans toutes les filières agricoles.

« A titre illustratif, les volumes de production atteints en 2010 dans toutes les filières dépassent les objectifs tracés dans le contrat de performance. L’amélioration constatée dans les rendements est, pour une partie non négligeable, le résultat de l’application du PRCHAT qui, au demeurant, attire de plus en plus de jeunes agriculteurs» conclut le chef de service production.

Source Horizons Amirouche Leball

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires