Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 08:31

Algérie - Le ministre de l’Education depuis Tipasa : «La question des œuvres sociales sera réglée incessamment»

logements promotionnels

 

M. Aboubakr Benbouzid, ministre de l’Education nationale, a tenu à réaffirmer, hier, depuis Tipasa, que d’ici le 12 mai prochain, tous les programmes des classes de terminale seront bouclés. «Actuellement, la majorité des classes de terminale ont presque achevé les programmes.

Par voie de conséquence, on peut donc rassurer les candidats au baccalauréat que d’ici le 12 mai, les cours seront terminés à 100%. Les bacheliers auront un mois entier pour réviser et préparer les épreuves du bac. Il faut dire aussi que cette année n’a pas connu de perturbations notables. Mis à part une journée de débrayage, l’ensemble de la saison scolaire s’est déroulée dans de parfaites conditions », affirme le ministre de l’Education nationale. Abordant également le volet des cantines scolaires, le membre du gouvernement, tout en se disant réjoui du taux de couverture à l’échelle nationale,  insisté sur l’amélioration de la qualité des. «A titre illustratif, 98,5% des écoles primaires de Tipasa disposent de cantines scolaires. C’est une performance appréciable qui, au demeurant, reflète les efforts déployés par les pouvoirs publics depuis le début des années 2000. Maintenant que l’objectif de la généralisation des cantines scolaires est pratiquement atteint, notre défi est d’améliorer la qualité des repas. Pour ce faire, nous comptons réviser entre autres la subvention allouée en ce sens et ce dans l’optique de passer d’un repas de 30 DA actuellement à 40 DA l’année prochaine. Ces efforts visent particulièrement à servir une fois ou deux fois par semaine de la viande aux écoliers », prévoit-il. Concernant la question des œuvres sociales, l’une des revendications principales des syndicats autonomes, Benbouzid a confié qu’une solution définitive et équitable sur ce point sera préconisée incessamment.

«S’agissant du problème des œuvres sociales, le président de la République a donné instruction au gouvernement, notamment au Premier ministre et à moi-même afin de le régler en fonction de ce que prévoit la loi. Et la loi à ce propos est claire, particulièrement le décret de 1982. Actuellement le dossier est traité au niveau du gouvernement, et une solution sera annoncée incessamment. Cela dit, le règlement de cette question se fera sur la base d’élections qui se tiendront à l’échelle de tous les établissements scolaires dans un cadre de transparence et de démocratie », tranche-t-il. Pour revenir à la visite qui a débuté dans une école primaire Ben Othmane, du chef-lieu de wilaya, le ministre a soulevé devant les institutrices de l’école le problème du cartable trop lourd par rapport aux écoliers. « C’est un problème qui se pose également dans les pays développés. Sa solution relève de l’organisation. A ce propos, nous comptons déployer davantage d’efforts afin d’équiper les établissements de casiers afin de diminuer du poids du cartable», promet-il.

A Hadjout où il a visité un chantier d’un groupe scolaire, le ministre a insisté pour qu’on prévoie dorénavant deux logements de fonction au sein d’un établissement au lieu d’un seul. L’un pour le directeur et l’autre pour le gardien, et ce dans le souci d’y garantir une présence permanente. Après avoir inspecté un CEM à Sidi Rached, Benbouzid a clôturé sa visite au lycée Yakoubi de Koléa.

Source Horizons Amirouche Leball

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires