Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 09:32

Algérie - Tipasa - Campagne moisson battage : Une bonne saison en perspective

moisson

 

Compte tenu des conditions favorables, notamment climatiques, enregistrées, on estime que les objectifs fixés au terme de la campagne moisson battage, qui prévoient un rendement moyen de 31 qx/ha, seront atteints, mieux encore ils seront même dépassés»

Pour cette année encore, on s’attend à Tipasa à ce que les prévisions escomptées dans le contrat de performance tracé par le ministère de l’agriculture concernant la récolte céréalière locale soient dépassées.

C’est du moins ce que révèle, un responsable de la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya. En effet, les prévisions en question tablent sur une moisson atteignant le volume de 466.007 quintaux. Soit, 286.054 qx de blé dur, 121.353 qx de blé tendre, 48.100 qx d’orge et 10.500 qx d’avoine. « Comparativement à la campagne 2009 qui a été exceptionnelle en terme de production, les exploitants agricoles dans la wilaya de Tipasa ont emblavé cette saison une surface de 16.000 hectares. Soit 400 hectares de plus qu’en 2009. Ainsi, compte tenu des conditions favorables, notamment climatiques, enregistrées, on estime que les objectifs fixés au terme de la campagne moisson battage, qui prévoient un rendement moyen de 31 qx/ha, seront atteints, mieux encore ils seront même dépassés» souligne le chef de service chargé de la production au niveau de la DSA.
Pour le même vis-à-vis, qui informe au passage que le coup d’envoi officiel de la campagne moisson battage a été donné le 7 juin dernier dans une ferme pilote à Tipasa, les conditions climatiques ne garantissent pas à elles seules un bon rendement. «La maîtrise de l’itinéraire technique par les Fellahs a grandement contribué à la hausse des rendements ces dernières saisons. Ceci a été en grande partie devenu possible grâce particulièrement aux efforts de la chambre de l’agriculture de la wilaya et de la DSA qui ont axé des années durant leur campagnes de sensibilisation sur ce thème. A titre illustratif, si l’on compare les performances réalisées actuellement dans la filière céréalière avec la production engrangée par exemple durant les années 1990 on constate un écart considérable en terme de rendement, partant du volume des céréales moissonnées. En somme, l’introduction des techniques modernes dans tout le processus de production a réussi à rendre chez nous cette culture stratégique très performante» fera savoir notre interlocuteur.
Parmi les nouveautés qui caractérisent l’actuelle campagne moisson battage à Tipasa est le renforcement des moyens matériels par de nouveaux engins. « Pour cette campagne on compte en tout 17 moissonneuses/batteuses, alors que l’année dernière on n’en a recensé que cinq. Les 11 nouveaux engins ont été mobilisés par la CCLS (coopérative des céréales et des légumes secs). Avec ces moyens importants on réduit substantiellement le risque d’incendie, dans la mesure où l’exploitant n’aura pas à attendre longtemps pour procéder à la moisson dans ses champs. C’est dire l’apport considérable des nouveaux engins» explique le chef de service de la production à la DSA.
L’autre nouveauté marquante est l’ouverture d’un point de collecte à Bourkika qui s’ajoute à ceux implantés respectivement à Hadjout et à Cherchell. « Avec le point de collecte de Bourkika qui vient d’être opérationnel, les capacités de stockage à Tipasa sont passées de 130.000 qx à 250.000. Soit une capacité additive de 120.000 qx» détaillera ce responsable. Et d’ajouter « les paysans peuvent acheminer leur moisson dans l’un des trois points de collecte de la wilaya en bénéficiant de prix d’achat avantageux. Ils vendront sur pace leur récolte à des prix indexés aux marchés internationaux.
C’est-à-dire à 4.500 DA le quintal pour le blé dur, 3.500 DA le quintal pour le blé tendre et 2.500 DA  le quintal pour l’orge ».

Source Horizons. Amirouche Lebbal

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires