Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 23:30

Algérie - Gouraya: Quelles perspectives pour le port de pêche?

port-de-gouraya.jpg 

De l'enveloppe globale destinée au programme d'augmentation des capacités d'accueil, Gouraya n'a seulement bénéficié que de 261 millions de dinars affectés à l'aménagement de l'abri de pêche contre 370 millions de dinars pour le port de Tipasa.

Devant ces insuffisances, la population locale de Gouraya, les patrons de pêche et les marins pêcheurs proposent des solutions concrètes, notamment celles de tripler la superficie du plan d'eau pour passer à 03 hectares avec la création d'un 3ème bassin. Cela permettra, selon ces derniers, de voir le nombre d'unités passer à 300, sachant qu'actuellement le port dispose de 62 unités dont 48 petits métiers et 14 sardiniers.

Ces dispositions permettront en outre la sécurisation des embarcations avec l'instauration d'un calme absolu grâce au transfert d'une passe de 70 mètres plus au nord, et plus profonde de 5 à 6 mètres, loin du déferlement des vagues. Toujours selon nos interlocuteurs, la mise en œuvre de ces mesures permettra de voir le nombre de postes d'emploi évoluer entre 1200 à 1500 avec une estimation d'emplois directs et indirects de 500 à 6000.

Les propriétaires de chalutiers et de petits métiers nous informent que si des solutions concrètes seront prises, le port de Gouraya verra, quant à lui, le règlement définitif de la contrainte d'ensablement par l'amélioration des conditions d'accès. Actuellement, une couche de sable s'est accumulée derrière la jetée secondaire pour progresser à l'intérieur du bassin. D'où la disparition du tirant d'eau avec grande difficulté d'accès au port. Le dragage nécessaire à l'enracinement de la jetée secondaire a permis l'accumulation du sable par reconstitution pour atteindre un niveau alarmant.

Nonobstant ces aléas, les élus locaux admettent cependant que beaucoup d'efforts ont été entrepris pour l'aménagement de ce port, notamment le revêtement de l'extension du terre-plein (1300 mètres carrés), la construction de cases pour pêcheurs, l'installation d'une station de ravitaillement en carburant, la construction d'une glacière, la réalisation d'un atelier de réparation mécanique et enfin la réalisation d'ouvrages de signalisation.

Par ailleurs, le port de pêche de la ville de Gouraya qui est une ancienne enclave de la marine de guerre romaine est situé à proximité immédiate de la station balnéaire et touristique de «Sidi Brahim el Khouass». Au niveau stratégique, ce port est enserré entre le port de pêche de Cherchell (2 500 tonnes de poissons/an) et de Ténès (1 500 tonnes de poissons/an).

Faut-il encore rappeler que le petit port de Gouraya figurait, entre les années 1930 à 1950, parmi les 30 ports algériens qui permettaient un mouvement du cabotage côtier et le transport de petites quantités de marchandises par de petits navires de faibles tonnages, à l'instar de Cherchell, Bou Ismail, Ténès et Bejaïa. Le rôle historique économique et touristique de ce port est actuellement en passe d'être supplanté par des infrastructures portuaires de seconde zone.

Si la wilaya de Tipasa reconnaît formellement le rôle du secteur de la pêche et du tourisme côtier en le plaçant résolument comme axe de développement stratégique, il n'en demeure pas moins que l'aménagement du port de Gouraya n'a pas bénéficié de toute l'attention voulue ni de l'intérêt et de l'engouement réservé aux autres ports de pêche tels Cherchell, Tipaza, Bou Haroun et Khémisti, sachant que l'extension du port de pêche de Cherchell a nécessité une enveloppe équivalente à l'enveloppe affectée au réaménagement du port de Bou Haroun et de l'aménagement du bassin de plaisance de Tipasa.

Source Le Quotidien d’Oran Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


Quel parcours! Bravo pour cette carrière bien remplie et très technique. Tu as l'air d'en connaitre un rayon sur l'aéronautiqique et je suis toujours très impressioné par les techniciens et les
scientiphiques tel Hubert Reeves. Car je suis un total incompétent (manuel surtout )dans quelque domaine technique que ce soit. Pourtant j'admire ces connaissances qui , pour moi , valent bcp car
elles nous font avancer très vite . l'aviation doit être un domaine captivant et sans limites, vraiment tu as raison d'être fier pour ta contribution. Maintenantje penserai aussi à toi à chaque
fois que je prendrai un Airbus.


La seule qualité que j'aie, c'est la curiosité et une excellente mémoire. Aussi je retiens pleins d'informations , souvent sans m'en apperçevoir, et je me souviens bien des noms d'avions, par
exemple vus dans des films. Celui que je préfère est le 'Spitfire , mais j'aime bien aussi  le Huricane' je me souviens des Zéro' de l'armée japonaise et des saloperies de Messerscmith. J'ai
adoré le supernbe film se Scorsese sur Howard Hugues 'Aviator' un vrai chef d'oeuvre, enrichissant , bien filmé et superbement joué. Je me souviens également avoir voyagé en Caravelle (bof!) pour
mon premier voyage en France, (tu découvriras celà dans mon roman) . Techniquement, je suis passionné par les guitares , je joue, surtout du blues, du jazz et du rock , mais je 'customise' des
guitares de légende que l'on pourrait mette au rebut. Oh bien entendu je me fait aider par un luthier professionnel. Je connais très bien les matérios et accessoires, et je donne des consignes de
montage pour obtenir un son d'enfer!. Ce matin est un grd jour d'ailleurs. Figures toi que j'ai trouvé une 'carcasse de guitare il y a qq mois, un modèle Yamaha SG 200, fabriquée en série limitée
et numérotée, (fichée dans un répertoire spécifique) la qualité de cet instrument est légendaire, elle date de 1984, et un ignorant allait la jeter simplement! Moi j'ai vu l'engin, j'ai rien dit
et le type s'en foutait. Achetée 30 euros! Cet instrument avait besoin d'une révision complète, changement de micro, de mécaniques, réglages divers. Mais elle est faite dans un bois très précieux
(ronce de noyer et acajou) d'un seul bloc et rien que ça!! JE te dis pas le prix que ça vaut aujourd'hui si on fait la même . Mon luthier a retrouvé le site de référencement de l'engin avec les
numéros de série. On sait donc exactement où, quand et comment elle a été construite (entièrement à la main) 1000 exemplaires dans le monde. Côte argus : entre 3000 et 5000 euros! Un tupe dit en
avoir acquis une vieille hors d'état au USA , pour 5000 dollars!  (vu sur le net) Vollà , j'arrête là car comme toi, je suis passionné, et je me suis levé à l'aube pour aller chercher ma
merveille chez mon luthier Alexis. D'après lui la guitare pourrait valoir autours de 7000 euros avec les améliorations faites. Ma femme crie au scandal, car elle m'est revenue à 250 €uros en tout
et plus d'un guitariste paierait cher pour jouer avec. Aujourd'hui ces guitares sont fabriquée en Corée, à la chaine, dans des bois de merde, et surtout un son de merde! Voilà j'arrête vraiment ,
désolé pour ces digressions, mais c'est toi qui a commencé, et tes explications m'ont aussi passioné. Je te rappelle ma devise " la curiosité est le premier pas vers la liberté" et surtout


 " Aucune religion, aucun idéal, aune vertu ne valent la moindre  goutte de sang ( celle la n'est pas de moi mais de Balzac" ) Salut ami . ( tu es celui a qui j'écrit le plus, mais j'en
suis ravi!)



Répondre
L


Salut Thierry


Tu vois que tu as plus d'une corde à ton arc


Tu as un défaut, tu es trop modeste...Pour le reste je souscris entièrement à tes propos et
à tes devises


Ici il a fait très chaud dans la journée et là...Il pleut des cordes et il tonne
fort...D'ailleurs il est plus sage d'éteindre l'ordio


Je te souhaite une bonne soirée


J’attends ton livre


Ils me l'ont promis pour le 5 aout au plus tard...


Amicalement,


Henri