Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 06:53

Tipasa - Routes là-haut, vers la montagne

travaux-tipasa.jpg

 

Trois cent vingt kilomètres de route ont été réalisés en quatre ans, a affirmé le wali à l’issue de ses visites dans les daïras montagneuses de la wilaya.

Ce programme de désenclavement a porté essentiellement sur la réalisation et la réhabilitation des chemins vicinaux, considérés comme une priorité par les populations locales qui ont bénéficié de nombreux autres projets.
Les 320 km réalisés à ce jour dans ces zones montagneuses, à savoir Damous, Gouraya, Cherchell et Sidi Amar, ont consisté en des ouvertures de nouveaux tronçons pour désenclaver des familles vivant dans des hameaux épars et la réhabilitation d’autres qui étaient impraticables pour ne pas dire fermés à la circulation faute d’entretien.
Ces réalisations du programme du réseau routier de montagne, déjà réceptionnées dans la partie ouest de la wilaya, ont permis de créer des connexions directes entres ces daïras et en direction des wilayas limitrophes (Aïn Defla et Chlef) et d’encourager le retour de milliers de familles sur leurs terres. Ce programme de couverture de la chaîne montagneuse en vue de réhabiliter l’arrière-pays, sera bouclé cette année avec l’achèvement de quelques tronçons en cours de réalisation.
Ces réalisations se poursuivent jusqu’à couvrir toute la chaîne de montagnes et permettre ainsi des liaisons directes entres les différentes localités montagneuses et rurales. Pour les daïras de Damous, Gouraya et Cherchell, les projets routiers réalisés depuis 2005 ont mobilisé une enveloppe de plus de 2 087 633 990,88 dinars. Quelques petits tronçons seulement restent à réhabiliter et à revêtir en tricouches, en particulier sur les CW 03 et 04, en plus d’un petit viaduc à réaliser pour relier Damous à El-Abadia vers Aïn Defla pour achever la boucle. La daïra de Damous (Larhat, Damous et Béni Milleuk) a, à elle seule, bénéficié d’un montant de 251 millions de dinars, celle de Gouraya (Messelmoune, Gouraya et Aghbal) a été destinataire d’un montant de 1 419 021 908,38 DA tandis que Cherchell (Sidi Ghilès, Sidi Semiane, Hadjret Ennouss et Cherchell) a eu, à ce jour, plus de 288 millions de dinars pour ces opérations d’ouverture de pistes ou de réhabilitation de chemins vicinaux. La daïra de Sidi Amar a, à elle seule, consommé de 2004 à 2008, une enveloppe de 227 millions de dinars ayant permis la réalisation de 52 km de chemins ruraux dont une partie la relie directement à la commune de Sidi Semiane (daïra de Cherchell).
Ces opérations, en plus des six dalots construits grâce à une enveloppe de 2 millions de dinars, ont créé des liaisons entre Tidaf, Temloul, Sidi Charef, Sidi Abdellah, Aïzer, Aïfer, Ferdjoune.

Source Infosoir RL/APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires