Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 07:10

Tipasa : Un groupe de malfaiteurs mis hors d’état de nuire

arrestation non jeuneurs

 

Le gang de Bou-Ismail, wilaya de Tipasa, composé de 14 membres, quasiment tous des repris de justice, ne sévira plus, et ce, pour le grand soulagement des citoyens de la ville et de ses environs.

Le groupe de malfaiteurs mis hors d’état de nuire par les services de la police, la semaine dernière, a nécessité, selon une source de la Sûreté, la mobilisation d’énormes moyens et une rafle d’envergure, ciblant ainsi plusieurs quartiers de l’agglomération. Ce coup de filet a été mené par les éléments de la sûreté de la daïra de Bou Ismail et avec la collaboration pour la circonstance, de l’appui de leurs collègues de la police judiciaire, de la Sûreté de wilaya ainsi que ceux des BMPJ de Sidi Rached et de Fouka.

L’opération spectaculaire des hommes en bleu vient, en effet, en réaction à une tentative d’effraction musclée, perpétrée par dix malfrats appartenant au gang en question dans un parc destiné à la fourrière de véhicules, mitoyen au siège de la Sûreté de daïra, et ce, pour récupérer de force un véhicule de l’un de leurs acolyte qui avait été saisi la nuit même.

Tout a donc commencé le 21 avril vers les coups de 1 h, sous une nuit noire, des policiers en patrouille, remarquèrent une voiture de marque Maruti, à bord de laquelle se trouvaient cinq personnes, qui circulait à vive allure à travers les artères de la ville, en effectuant des manœuvres dangereuses. Au lieu d’obtempérer aux ordres des policiers qui lui ont demandé de s’arrêter, le chauffeur a préféré fuir. Prise en chasse, la voiture a été immobilisée quelques temps après. Entre temps, trois des occupants ont pu s’enfuir  leur fuite dans le dédale de ruelles, tandis que les deux autres ont été interpellés. Il s’agit d’un repris de justice de 23 ans et un mineur de 17 ans, tous deux habitant Bou Ismail.

Immédiatement après leur arrestation, les deux suspects ont été conduits au commissariat pour les besoins de l’enquête, alors que la Maruti a été mise en fourrière. Peu de temps après le propriétaire du véhicule et son père se sont rendus au siège de la Sûreté de daïra afin de le récupérer. Les enquêteurs leur ont signifié qu’ils ne pouvaient pas accéder à leur requête compte tenu des besoins de l’enquête.

Devant ce refus, les deux personnes sont reparties non sans signifier leur mécontentement» révèle un lieutenant de la sûreté de wilaya. Seulement, les choses ne s’étaient pas arrêtées à ce stade, puisque une demi heure après, soit vers les 2 heures du matin, une bande de dix personnes, tous cagoulées et munies d’armes blanches et de fusils harpon ont pris comme cible la fourrière où la police a placé la fameuse Maruti. Bien décidé à récupérer le véhicule, la bande de malfrats a tenté de forcer l’entrée du parc, mais c’était sans compter des agents de la Sûreté qui ont rapidement maîtrisé la situation en faisant avorter cet assaut.

Un assaut, précise une source policière, qui a été minutieusement préparé. Au cours de la même nuit, les services de sécurité ont arrêté le propriétaire du véhicule qui serait impliqué dans l’attaque. «Après l’exploitation des informations fournies par l’un des interpellés, une rafle a été effectuée à Bou-Ismail pour arrêter les autres membres des suspects en cagoule.

Au final, nous avons pu mettre la main sur 14 membres du gang, dont deux mineurs, tandis que six autres, tous identifiés, sont actuellement activement recherchés par nos services» confie l’officier. Au cours de cette opération coup de poing, les policiers ont saisi une flèche d’un fusil harpon, quatre couteaux de différents calibres, un gourdin, un projecteur, des joints de kif, une clef à molette et trois plaquettes de comprimés psychotropes.

Source L’Expression Amirouche Leball

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires