Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 07:43

Algérie - Bou Ismail - Spectaculaire opération coup-de-poing des services combinés Police Gendarmerie

arrestation non jeuneurs

La semaine écoulée, les services combinés police-gendarmerie ont lancé une spectaculaire opération coup-depoing au cœur des foyers du crime, de la débauche et de la drogue au niveau de la région de Bou Ismaïl.
Nos sources nous ont précisé que cette opération visait à assainir cette région des groupes de malfaiteurs qui ont investi les différents quartiers de la ville en imposant leur diktat. L'insécurité qui régnait à Bou Ismaïl et ses environs a fait de cette dernière une ville morte où il ne faisait pas bon sortir la nuit. Il convient de rappeler que les services de police et de gendarmerie ont procédé, récemment, à plusieurs rafles dans les milieux de la drogue, de la débauche et du crime organisé. Ainsi, le week-end passé, une spectaculaire opération combinée gendarmerie- police a été lancée en direction des foyers suspectés et avérés du crime et de la débauche au niveau des forêts attenantes et autres quartiers douteux de la ville, à l'instar des forêts Ouahlima, Sidi Djaber, Bellili et de l'abattoir. Au niveau de ces forêts, des courses-poursuites lancées à l’encontre des groupes de malfaiteurs, surpris par le caractère inopiné et soudain de l'opération, se sont effectuées entre 20 heures et minuit. Plus de 100 éléments de la police et de la gendarmerie étaient engagés dans cette opération appuyée par 23 véhicules spéciaux de sécurité. Des sources sécuritaires nous ont fait part de leur satisfaction pour la réussite d'une telle opération, où chaque corps de sécurité avait apprécié la collaboration étroite, la convivialité et l'intelligence entre les jeunes éléments de la police et de la gendarmerie. Plus de 80 personnes furent interceptées pour constitution de groupes de malfaiteurs, ainsi que des groupes spécialisés dans les agressions des citoyens. D'autres groupes s'adonnant à des beuveries collectives furent dispersés. Des jeunes en possession d’armes blanches furent arrêtés aussi, dont certains en possession de plaquettes de drogue, de stupéfiants et d'autres psychotropes. En marge de cette opération, plusieurs dizaines de véhicules furent contrôlés. Le bilan de cette opération a mis en évidence l'aspect et l'impact psychologiques de ces interventions auprès des habitants des agglomérations précitées et de la population de Bou Ismaïl. Cinq personnes ont été présentées au procureur de la République pour des délits de port d'armes blanches, de constitution de groupes de malfaiteurs et de détention de drogue. Ali M. un commerçant, nous a fait part de son soulagement : «Ces groupes menaçants et aux mines patibulaires nous font peur. On baisse nos rideaux avant la prière du Maghreb.» Quant à la famille Hadj N., les femmes et les jeunes filles ont peur de sortir dans la soirée pour se promener au niveau du boulevard et du front de mer de Bou Ismaïl. «Plusieurs jeunes files se sont fait agresser au boulevard de la ville, dès la nuit tombée. Pourtant, la ville de Bou Ismaïl est une ville touristique qu'il fait bon visiter, surtout en soirée », s'exclame Mlle Nassima.
Source Le Soir d’Algérie Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires