Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 09:17

Algérie 4 février 2011 - Partis, médias publics : Les «ordres» du Président

Bouteflika 

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé, hier à Alger, que la télévision et la radio doivent assurer la couverture médiatique de l’ensemble des partis et organisations nationales agréés en leur ouvrant équitablement leurs canaux.

Intervenant lors du Conseil des ministres, le chef de l’Etat a affirmé que «la télévision et la radio doivent donc assurer la couverture des activités de l’ensemble des partis et organisations nationales agréés et leur ouvrir équitablement leurs canaux». En ce sens, le président de la République a souligné que «s’agissant (...) de l’accès des partis politiques à la télévision et aux radios, aucune loi ou instruction ne l’ont jamais interdit à quelque formation ou association  légale que ce soit».

Dans le même contexte, le chef de l’Etat a fait observer que de leur côté «les partis politiques et les organisations nationales agréés devront notamment tenir compte des dispositions de la Constitution et des lois relatives aux activités politiques», car, a ajouté le président Bouteflika, «la liberté ne devra pas aboutir dans quelque circonstance que ce soit aux dérapages ou à l’anarchie auxquels l’Algérie a déjà versé un lourd tribut».

Des décisions pour tenter de désamorcer les colères

Emploi  

Le président Bouteflika a ordonné au gouvernement de diligenter plusieurs chantiers importants, tout en fixant des délais à la fin de ce mois pour l’examen des dispositifs de leur mise en œuvre. Il est question de diligenter la finalisation de mesures nouvelles en vue notamment d’améliorer les soutiens publics aux jeunes, candidats aux dispositifs de micro-crédits, d’élargir ces dispositifs à des créations groupées de cabinets par les diplômés universitaires, d’alléger les conditions et procédures y afférentes et de dynamiser la mise en exploitation des locaux réalisés pour les jeunes au chômage. Il est également question de prolonger les durées de validité des dispositifs de pré-insertion dans la vie professionnelle déjà en place, pour en améliorer l’efficacité et d’augmenter les capacités d’accueil des dispositifs d’emplois d’attente pour répondre à une importante demande, tout en renforçant leur attractivité. Il donne l’ordre également à élargir les mesures incitatives au recrutement des jeunes demandeurs d’emploi par les promoteurs et les investisseurs, à tous les domaines d’activité, y compris le secteur agricole, et d’accroître les incitations et encouragement à la création de petites et moyennes entreprises.

-Logement

Cinq décisions destinées à augmenter la réponse à la demande de logement sont annoncées. Un rapport d’étape sur leur avancement est prévu à la fin de ce trimestre. Le Président ordonne l’accélération de l’affectation, localement, de l’importante quantité de logements sociaux locatifs déjà réceptionnés et la finalisation de certains sites de logements promotionnels demeurés en chantier au motif de contentieux divers. Aussi, il faut accélérer l’exécution du programme de logements ruraux totalisant 700 000 unités, au moins un tiers de ce contingent devra être lancé avant la fin de cette année et d’intensifier la réalisation déjà engagée des 340 000 logements destinés à la résorption de l’habitat précaire à travers le pays. Autre mesure pour répondre à l’attente en matière de logement : l’encouragement des banques locales à faciliter l’accès des citoyens aux crédits pour la promotion immobilière, dans le cadre des dispositifs mis en place l’année dernière. Le cas échéant, le gouvernement mettra en place un fonds de garantie de ces crédits aux citoyens pour la construction ou l’acquisition d’un logement individuel dans des ensembles collectifs.

Pouvoir d’achat

Le Président instruit le gouvernement d’élargir notamment aux légumes secs, le champ d’application du dispositif de stabilisation des prix des produits de base. De fixer les marges de prix plafonds applicables pour ces produits et leurs dérivés, à la production ou à l’importation, ainsi qu’aux niveaux de la distribution et de la vente au détail et d’impliquer ainsi les pouvoirs publics dans l’approvisionnement et la régulation du marché local en produits alimentaires de base. Le Président demande également d’intensifier l’encouragement du développement de la production agricole et agroalimentaire locales ainsi que la régulation du marché des produits maraîchers et des viandes, et de renforcer l’administration du contrôle commercial pour un meilleur encadrement du marché. A ce titre, cette administration doit prendre les dispositions  requises pour pourvoir, avant la fin de l’année prochaine, les 5000 postes budgétaires initialement mis à sa disposition sur la période quinquennale. Le gouvernement est tenu de mettre en œuvre sans délai ces directives et d’en présenter un rapport d’étape à la fin du mois de mars prochain.-Prestations du service public

Il instruit le gouvernement d’introduire une mise en avant du rôle des APC dans la réponse aux attentes locales des citoyens et d’engager immédiatement un programme de renforcement de l’encadrement des communes en compétences à même de leur permettre d’améliorer la qualité de leurs prestations. Il est également question d’alléger la consistance des dossiers administratifs et des procédures de leur traitement. D’ores et déjà, les documents requis pour la délivrance des nouvelles pièces d’identité doivent faire l’objet d’une disponibilité plus grande et de procédures plus rapides et de veiller à la qualité, la célérité et l’efficacité des prestations des administrations et établissements publics. Les walis sont tenus de concourir activement à la réalisation de cet objectif chacun dans sa circonscription. Le service public doit rompre avec la routine. La population doit ressentir une amélioration rapide conduisant à un changement qualitatif, instruit le président Bouteflika.

Notons enfin que le Président charge le gouvernement de préparer les dispositions législatives appropriées en vue de la dépénalisation de l’acte de gestion, afin de rassurer davantage les cadres gestionnaires sans que cela puisse signifier l’impunité.

Source El Watan APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires