Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 08:56

Algérie - Visite guidée à l’Académie militaire de Cherchell : L’Ecole reçoit 8000 demandes de recrutement chaque année

Academie-militaire-de-Cherchell.jpg

 

Dans le cadre de sa politique d’ouverture sur la société civile, l’Académie militaire interarmes de Cherchell a organisé, hier, une visite guidée au profit de la presse nationale.

Cette initiative se veut aussi une occasion pour faire connaître les activités de cette institution militaire. Le directeur de l’Académie, le général Abdelghani Malti, a affirmé que pas moins de huit mille demandes de recrutement sont enregistrées chaque année.
Dans le même ordre d’idées, le même responsable a annoncé la sortie de la première promotion du système Licence-Master-Doctorat, tout en précisant que l’Académie reçoit les bacheliers ayant 12/20 de moyenne. Il a affirmé que l’Académie qu’il dirige assure une formation de qualité et a obtenu d’excellents résultats. L’annexe de l’Académie, équipée de tous les moyens logistiques nécessaires, assure aux officiers stagiaires une formation de haute qualité. Les responsables de l’Académie ne lésinent pas sur les moyens visant la professionnalisation de l’armée. Sur un autre plan, l’Académie organise des rencontres et des stages pour permettre aux futurs cadres de la nation d’acquérir davantage de connaissances, aussi bien dans le domaine militaire que scientifique.
M. Malti a noté que le potentiel existant doit bénéficier d’une formation militaire approfondie, rappelant qu’à compter de 2008, on a commencé à travailler, avec la mise en place de laboratoires et différents supports pédagogiques. Dans le même contexte, l’orateur a indiqué que «nous avons réussi la grosse réforme, qui doit cependant être approfondie, d’autant que nous sommes dans une phase de transition».
M. Malti a fait savoir que l’Académie qu’il dirige, et qui assure des formations aux officiers d’autres pays, dont la Tunisie, la Mali et la Mauritanie, prévoit aussi un nombre important de projets dans le cadre de la formation. Après un bref aperçu historique de cette institution, les journalistes ont été conviés à se rendre dans les différentes salles pour assister à des cours de formation. La délégation a aussi visité le musée de l’Académie, où elle a eu droit à toute l’histoire de l’Algérie depuis l’histoire numide jusqu’à la lutte de libération nationale, en passant par la résistance populaire. Les journalistes se sont également rendus dans les laboratoires de langues et le centre équestre.
Par la suite, la délégation s’est rendue au champ de tirs et le champ d’entraînement psychologique. Sur place, des jeunes stagiaires ont exécuté en main de maîtres des exercices de combats sous les applaudissements de l’assistance et le regard approbateur de leur formateur. Ces exercices, a-t-on noté, permettent aux futurs officiers de savoir travailler en groupe. Par ailleurs, l’enseignement supérieur dispensé par l’Académie en question vise la préparation des officiers, en leur apprenant à bien utiliser les armes. Par ailleurs, un documentaire a été diffusé à la sortie de différentes promotions. L’Académie militaire interarmes de Cherchell, première institution militaire de formation dans notre pays après l’indépendante, a été créée en 1963 sous l’appellation «Ecole militaire interarmes» avec pour mission la formation d’officiers et de sous-officiers de l’Armée de libération nationale.
En 1996, elle s’est centrée dans la formation d’officiers réservistes du service national puis d’officiers actifs à partir de 1973. En 1974, l’institution a été promue au rang d’école militaire interarmes qui assure des cycles de formation au profit des officiers de l’état-major ainsi que des cycles de qualification à partir de 1978. En 1979, elle devient Académie militaire interarmes avant qu’elle ne soit rattachée, en 1991, au Commandement des forces terrestres pour assurer une formation de qualité aux officiers de l’état-major, une formation de base aux officiers actifs stagiaires et une formation spécialisée aux officiers universitaires.

Source Horizons Djamel O.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires