Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 05:40

L’ouverture de l'audiovisuel consacrée de fait

Logo El-Djazairia

Chaque mois, une nouvelle télévision apparaît sur le satellite et une campagne est lancée dans les médias pour revendiquer l'algérianité de la chaîne.

Depuis l'annonce de l'ouverture audiovisuelle aux privés, plusieurs chaînes de télévision algériennes sont mises sur orbite: El-Djazaïria TV, Echourouk TV, Al Magharibya TV, Dzshop TV, Jil TV, les opérateurs privés n'attendent pas l'ouverture officielle de l'audiovisuel et la promulgation du texte de loi de Nacer Mehal, pour se lancer dans l'aventure audiovisuelle.
Chaque mois, une nouvelle télévision apparaît sur le satellite, et une campagne est lancée dans les médias, pour revendiquer l'algérianité de la chaîne et attirer d'éventuels commanditaires. Le tout sans pour autant connaître les véritables bailleurs de fonds de ces télévisions installées à l'étranger. En réalité, mise à part Al Magharibya TV, qui est de droit britannique et qui est détenue par des capitaux provenant de privés algériens et des opérateurs qataris, et dont le dossier a été déposé au niveau de l'Ofcom (Independent regulator and competition authority for the UK communications industries), l'équivalent du CSA (Conseil supérieur audiovisuel français) et Beur TV qui est de droit français, la majorité de ces nouvelles chaînes de télévision n'ont pas d'existence administrative et sont considérées comme des télévisions Offshore (qui n'ont pas d'existence territoriale et sans identification). Dans notre enquête pour connaître les dessous de la naissance de ces télévisions, nous avons appris par exemple que El-Djazaïria TV a obtenu son signal de l'opérateur jordanien Nour Sat. Un opérateur privé qui s'est spécialisé dans la commercialisation de bandes passantes et des services de diffusion. Cette entreprise jordanienne qui est installée au Bahreïn pour des considérations fiscales, vend à tout opérateur arabe ou maghrébin des signaux sur le satellite Nilesat à 31.000 dollars (Équivalent de 300 millions de centimes par mois pour une diffusion de 3 mega. Pour accuser ces coûts financiers, les responsables de El-Djazaïria TV comptent sur deux sponsors importants: un opérateur de téléphonie mobile et une multinationale sud-coréenne. Depuis 22 octobre, le groupe Eutelsat, qui gère les chaînes de Nilesat, a chargé l'opérateur Nour Sat de trouver de nouveaux clients et meubler le satellite Atlantic Bird 7, qui dispose de plusieurs fréquences libres. Pour ce faire, le client doit simplement payer les droits de fréquence et ne doit pas fournir un dossier complet comprenant: registre du commerce, agrément ou autre statut de l'entreprise. L'opérateur jordanien ne se soucie pas également de la ligne éditoriale de la télévision qui paie les droits de diffusion. Pour les spécialistes de l'audiovisuel, il est aujourd'hui très facile de lancer une chaîne de télévision, mais le plus est difficile c'est de créer des programmes ou surtout d'acheter des programmes pour meubler cette télévision. Et pour l'heure, les responsables des chaînes privées El-Djazaïria TV et Echourouk TV envisagent de meubler leur télévision avec des programmes faits maison, 100% algériens.
Ainsi El-Djazaïria TV, codirigée par Karim Kardache, de l'agence Full Media, et le producteur Riad Redjdal, propriétaire de Studio 7 Productions, et surtout ancien directeur de marketing de Pepsi Cola de Djilali Mehri et responsable de sa boîte de communication Afkar Plus, compte sur un hangar de 1 680 m², pour faire une copie du Grand journal de Canal + et concurrencer Ness Nessma des Frêres Karoui. Riad Redjdal avait proposé à l'Entv une émission inspirée de «Perdu de Vue» et qui ressemble fortement à l'émission «Djak el Marssoul» de Nessma TV, mais la direction de la télévision a refusé. El-Djazaïria TV devra être lancée officiellement le 15 mars, car l'objectif de toutes ces nouvelles télévisions, c'est de s'installer dans le paysage audiovisuel algérien avant le Ramadhan pour gagner des annonceurs, et éventuellement avant les législatives de mai 2012 pour se positionner politiquement. De nouvelles chaînes d'ailleurs sont en marche sur le satellite. Nous avons appris qu'une nouvelle chaîne de télévision algérienne intitulée Jil TV (rien à voir avec la radio Jil FM qui vient d'être lancée) serait bientôt sur satellite. Selon l'entreprise africaine Visiosat, la demande a été déposée au niveau de la Grande-Bretagne et elle a obtenu un signal sur Nilesat. En attendant, le téléspectateur algérien est perdu entre ses choix pour ces petites chaînes algériennes et les chaînes de télévision françaises et arabes qui meublent l'essentiel de leur temps mort.

Source L’Expression Adel Mehdi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires