Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 04:33

Algérie - Commerce : Les importations en chute libre

port alger commerce

Les importations de l'Algérie sont en chute libre depuis le début de l'année. Selon des chiffres de l'Office national des statistiques (ONS), l'indice des prix à l'importation de marchandises de l'Algérie a enregistré une baisse de 3,3% au cours du premier semestre 2010 par rapport à la même période en 2009. Mais, tempère l'ONS, l'évolution de l'indice de valeur unitaire (IVU) à l'importation en glissement annuel n'a pas touché tous les groupes des importations. Les coupes drastiques dans les importations, selon l'ONS, touchent particulièrement la filière agroalimentaire (-28,3%), les «produits bruts» (-20,3%), «alimentation, boissons, tabacs» avec une baisse de 11,9%, et les demi-produits avec -7,6%. 
 Par contre, note l'Office, les importations sont en hausse pour les équipements agricoles (43,7%), un poste qui bénéficie au niveau du projet de loi de finances 2011 d'importantes exemptions fiscales et des achats de l'étranger à hauteur de 2 millions de dinars sans passer par le Crédit Documentaire et la paperasserie bancaire. Par ailleurs, les importations mensuelles du 1er semestre 2010 ont connu des baisses par rapport au 1er semestre 2009, sauf pour les mois de février et d'avril qui ont connu des hausses respectivement de 7% et de 1,8%.
En valeur, les importations de marchandises se sont établies en baisse de 2% au 1er semestre 2010 par rapport à la même période en 2009, totalisant 1437,1 milliards de DA. La plus forte augmentation en valeur a été enregistrée par les groupes «équipements agricoles» avec 79,4%. L'ONS précise que des baisses en valeurs courantes sont enregistrées pour les groupes «alimentation, boissons, tabacs» (-6,5%), les biens de consommation (-6,3%),
‘'équipements industriels» (-2,6%) et «demi produits» (-1,4%).
Ce recul de l'indice des importations poursuit, d'autre part, sa courbe descendante au cours des neuf premiers mois de 2010, avec une hausse des exportations, dopées par les hydrocarbures. Selon un bilan des services des douanes, les exportations ont atteint 41,418 milliards de dollars, contre 30,702 milliards à fin septembre 2009, une hausse qui s'est établie à 34,9%. Les importations, par contre, ont baissé de 2,94% à 29,38 milliards de dollars contre 30,27 milliards de dollars au cours de la même période en 2009.
 La balance commerciale a ainsi enregistré un excédent de 12,039 milliards de dollars durant les neuf premiers mois de 2010, contre 432 millions de dollars durant la même période en 2009. L'embellie du commerce extérieur est due à la hausse de 33,87% du montant des exportations d'hydrocarbures grâce à une meilleure appréciation des prix du brut sur le marché international, et surtout par un recul des importations, particulièrement celles des biens de consommation non alimentaires avec (-9,74%) et des biens alimentaires (-4,21%), selon les chiffres du CNIS pour le mois de septembre. Ainsi, le recul des importations est évident, sur le sillage des dispositions des lois de finances complémentaires de 2009 et 2010.
Les biens alimentaires à fin septembre 2010 ont reculé à 4,41 milliards de dollars, en baisse de 4,21%, les biens d'équipements à 11,56 milliards de dollars (-2,19%), les biens de consommation non alimentaires à 4,26 milliards de dollars (-9,74%) et les biens destinés à la production à 9,14 milliards de dollars (-0,24). Depuis janvier 2010, les cinq principaux clients de l'Algérie étaient les USA (10,27 milliards de dollars), l'Italie (5,13 mds dollars), l'Espagne (4,11 mds dollars), la France (3,44 mds dollars), et enfin les Pays-Bas (2,80 mds dollars). Par ailleurs, la première place pour les pays fournisseurs de l'Algérie est toujours occupée par la France (4,65 mds dollars), suivie de la Chine (3,48 dollars), l'Italie (2,70 mds dollars), l'Espagne (1,90 mds dollars) et enfin, l'Allemagne (1,76 mds dollars).
Les autres pays d'Europe représentent 8,3% des importations totales, l'Amérique Latine (6,1%), l'Amérique du Nord (5,6%), les pays arabes (2,6%), et les pays d'Afrique et du Maghreb (1,2%) pour chaque région, selon l'ONS.    L'évolution globale des volumes importés lors des six premiers mois de 2010 et par rapport à la même période en 2009 est de 1,3%, alors que l'IVU a enregistré un recul de 2,2 % en 2009, soit la première baisse après des hausses successives depuis 2003, relève l'ONS.

Source Le Quotidien d’Oran Yazid Alilat

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires