Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 09:10

Tipasa - protection civile : Apprendre aux citoyens les gestes qui sauvent

Tipasa protection civile

A partir du premier février prochain, les pompiers de la wilaya de Tipasa consacreront chaque jour deux heures de leur temps, après les horaires administratifs, pour former et faire apprendre aux citoyens de la circonscription les techniques de secourisme et des premiers soins.

L’objectif recherché, en effet, est de parvenir, à terme, à former au moins un membre de chaque famille de la wilaya.

«Dans le cadre du programme tracé par la direction générale (DGPC), la protection civile de Tipasa entamera dès le début du mois prochain, et ce à travers ses 16 unités implantées à travers toute la wilaya, des sessions de formation en secourisme et des premiers soins à la faveur de toute la frange de la population locale dont l’âge égale ou dépasse les 16 ans. En pratique, chaque unité assurera des formations sous forme de stage regroupant 20 à 30 volontaires à raison de trois semaines pour chaque session», déclare à ce propos le lieutenant Michalikh, le chargé de communication au niveau de la direction de la protection civile à Tipasa.

Et d’ajouter «tous les moyens humains et matériels, notamment les outils pédagogiques, sont prêts pour assurer la formation des futurs secouristes volontaires de la wilaya. A cet effet, dans chaque unité un encadrement constitué d’officiers et de médecins faisant partie de notre corps prendra en charge les stagiaires deux heures par jours pendant 21 jours. Au terme de chaque session, un diplôme en secourisme sera remis à chaque participant». Selon lui, on recense déjà au niveau du bureau de formation de la direction de protection civile, une soixantaine de dossiers déposés par les volontaires dans l’optique de bénéficier du stage.

«Nous avons déjà entamé une campagne de sensibilisation à travers entre autres des annonces et des spots dans les médias locaux et l’affichage dans les cafés et les lieux publics,  pour faire adhérer le maximum de volontaires à cette opération, d’autant plus que le dossier d’inscription ne compte que quelques pièces administratives (extrait de naissance, niveau d’instruction…). Cela étant, les inscriptions se déroulent bien pour le moment et on s’attend à ce que durant les prochains jours le nombre des inscrits sera plus important», souhaite-il. Avant de poursuivre «ce cycle de formation s’articulera particulièrement autour de différentes méthodes et techniques d’intervention en cas d’accident selon le type de blessures en attendant l’arrivée des secouristes.

A ce titre, les volontaires suivront des cours théoriques et pratiques en ce qui concerne, par exemple, le massage cardiaque ou bien, comment agir ou se comporter devant une victime souffrant d’une blessure, d’une fracture, d’une hémorragie interne ou externe ou bien devant un cas d’asphyxie.

Car dans bien des cas, les premiers secours, s’ils sont correctement appliqués peuvent sauver des vies», conclut le lieutenant Michalikh.

Source Horizons Amirouche Lebbal

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires