Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 00:09

Autoroute Alger Cherchell, bientôt une réalité ?

Autoroute Bou-Ismail

 

Officiellement lancés en 2005, les travaux de réalisation de la première tranche de ce que sera la future autoroute Alger- Cherchell ont démarré à partir du point de contournement de la ville de Bou Ismaïl, pour aboutir à l’autoroute Ben-Aknoun- Douaouda.

Le ministre des Travaux publics avait insisté sur le respect des délais, tant de la part des bureaux d’études que celle des entreprises de réalisation. Il avait alors déclaré qu’au niveau du contournement de Bou Ismaïl, le projet avait connu certains problèmes liés aux indemnisations et aux expropriations. Le ministre avait alors rappelé que 5% du budget alloué au financement des autoroutes est consacré à ce volet. Mais la spécificité des terrains périphériques de Bou Ismaïl n’a pas été de nature à faciliter la tâche. Ce projet d’autoroute a été l’un des projets stratégiques dont a bénéficié la wilaya de Tipasa dans le cadre du précédent quinquennat, il s’étend sur une distance de 48 km à partir de Bou Ismaïl. Selon le cahier de charges, ce projet devra être livré au mois de novembre 2011. Doté d’une enveloppe financière qui dépasse actuellement 18 milliards de dinars, ce projet est confié à une société chinoise. Le taux de réalisation de cette autoroute est de l’ordre de 69%. Il convient de préciser que c’est grâce aux inspections effectuées par le ministre des Travaux publics que l’état d’avancement des travaux a été sérieusement relancé par la partie chinoise. C’est ainsi qu’on a vu la réorganisation du chantier, et son renforcement en moyens humains et matériels. La livraison partielle du tronçon reliant Bou Ismaïl à Tipasa est prévue pour l’été prochain. Ce tronçon d’un linéaire de 19,6 km connaît un meilleur rythme d’avancement. Nous avons été informé à ce titre que 16 km du tracé sont prêts pour le lancement de l’opération goudronnage. S’agissant de l’échangeur Est de la ville de Tipasa, ce dernier constitue le début de la deuxième section du projet qui ira jusqu’à Nador sur un linéaire de 12 km ; ce tronçon revêt une importance stratégique pour toute la wilaya, puisqu’il est prévu à partir de ce point la réalisation d’une pénétrante, constituant une jonction entre cette voie express et l’autoroute Est- Ouest allant jusqu’à Oued Djer, wilaya de Blida, sur une distance de 17 km. La deuxième section de cette voie express, constituée par l’échangeur Est Tipasa -Nador, est prévue pour être livrée au plus tard en juillet 2011. Quant à la 3e tranche qui aboutit à Cherchell à partir de Nador, elle connaît un taux d’avancement des travaux de l’ordre de 32%. Elle est prévue pour le mois de novembre 2011, et de ce fait coïncide avec la réception intégrale de la voie express. Il convient d’ajouter que ce projet d’autoroute a permis l’adoption d’un plan de mise en œuvre d’aires annexes, qui prendront en charge les volets touristique, commercial, l’entretien, l’assistance, le gardiennage et la mise en œuvre des espaces touristiques. Selon des spécialistes de la question, la réponse aux attentes citoyennes consiste à faire face aux nuisances, à la protection du rivage afin de tirer satisfaction des progrès et de l’existence de ces projets intégrés. En marge de ces réalisations, il est prévu l’impératif d’une vision futuriste, intégrée et prospective, qui considère l’ensemble des aspects du développement économique et social nécessitant le renforcement et la modernisation du réseau économique de base, au moins dans le court terme. Selon certaines sources, il est prévu de passer dès 2011 à une phase d’entretien, de reclassement des routes et de contournement des agglomérations. C’est dans ce vaste programme qu’il a été envisagé la reconversion de certaines routes nationales en voies express, à l’instar de celle reliant Bou Ismaïl à Cherchell. Toujours selon ces sources, «il n’existe pas de projet d’autoroute côtière Alger-Mostaganem. Sur le plan touristique, cela n’a pas d’intérêt. Mais l’aménagement et l’élargissement de cette voie constituent une priorité. Cependant, l’élargissement de la voie Mostaganem-Tenès est une réalité. L’aménagement de la voie Tenès-Beni Haoua est en voie de concrétisation. Reste la portion Damous-Cherchell, des perspectives ont été retenues et des études sont lancées dans ce sens».

Source le Soir d’Algérie – Larbi Houari

Le Pèlerin  

Partager cet article
Repost0

commentaires