Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 07:56

Algérie - La coordination nationale pour le changement et la démocratie  - Mises au point et clarification

CNCD

 

La Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) a émis, hier, en fin de journée un communiqué dans lequel elle jette la lumière sur ce qui s’est produit lors de sa réunion de mardi dernier, outre la tentative de fractionnement opérée par quelques organisations membres.

Les organisations membres de la CNCD, signataires du communiqué, ont rappelé de prime abord que «la Coordination nationale pour le changement et la démocratie a été créée le 21 janvier 2011 par des organisations socioprofessionnelles, des associations de la société civile et des partis politiques autour du consensus de la mise en place d’une phase de transition en faveur d’un changement de système». Le rappel valait d’être fait puisque, mardi, à la surprise de l’assemblée générale réunie à la Maison des syndicats, certaines organisations ont tenté vainement de remettre en cause cet engagement premier. Majoritaires, les membres de la CNCD signataires du communiqué ont relevé que «depuis la publication d’un texte par un notable du FLN appuyé par un opposant en exil, des organisations socioprofessionnelles, initialement intégrées dans la Coordination, ont tenté une opération de division et de réorientation stratégique. Les organisations ci-dessous (voir encadré) sont solidaires du compte-rendu fait par le président d’honneur de la Laddh, Me Ali Yahia Abdenour, à l’issue de la réunion de la CNCD du 22 février 2011». Dans son communiqué, la Coordination condamne et déplore le report, sans concertation, des réunions d’évaluation des marches qui se faisaient chaque dimanche. Elle condamne et déplore aussi le «refus du principe de vote à la majorité dans la CNCD quand le consensus n’est pas obtenu » ainsi que l’obstruction des débats de la Coordination en vue de remettre en cause le principe de la marche hebdomadaire retenu dès le départ». La Coordination s’élève aussi avec force contre «les attaques lancées contre un de ses membres dans les médias dans le but d’attenter à sa cohésion et sa solidarité au moment où en Algérie et dans la région le rassemblement est, plus que jamais, le leitmotiv de tous les patriotes». La Coordination ne reste pas par ailleurs sans insister pour dire qu’elle s’est constituée pour rassembler tous les Algériens «qui se mobilisent pour un changement du système politique qui ne saurait se confondre avec un changement de régime». Pour la CNCD, ceux qui ont travaillé à saborder la dynamique politique se sont marginalisés d’eux-mêmes. La Coordination a appelé à maintenir et amplifier la dynamique pour le changement.

Les signataires du communiqué

Ali Yahia Abdenour, président d’honneur de la LADDH ; PLD ; RCD ; Comité national pour la liberté de la presse (CNLP) ; Réseau Wassila ; Coordination des étudiants du centre ; Mouvement des archs ; Collectif des familles des harraga disparus en mer (Annaba) ; Association nationale des familles des disparus ; Association des victimes de Khalifa ; Collectif des étudiants démocrates de Chlef ; Congrès mondial amazigh ; Association comités de quartiers de Chlef ; Association culturelle Kateb Yacine ; Association environnement de Chlef ; Sinistrés du 10 octobre 1980, sites préfabriqués de Chlef ; Association nationale pour la promotion de la laïcité ; Association algérienne pour la protection de la santé de l’enfance ; Collectif estudiantin pour la sauvegarde de la citoyenneté ; Comité intercommunal Aïn Benian Staouéli ; Comité de quartier de Dar El Beïda ; Facebookistes (Khawa Khawa) ; Association culturelle Wartilas ; Coordination des associations amazighs ; Association Psychotroma Chlef ; Observatoire des violences faites aux femmes

Source Le Soir d’Algérie Farid S.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires