Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 07:23

Algérie - Des terres agricoles au dinar symbolique

erosion agricole

 

De nouvelles exploitations agricoles seront cédées aux jeunes avec un dinar symbolique aussi bien dans les terres publiques que dans celles du privé au profit des jeunes et sera annoncé dès la semaine prochaine. C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Rachid Benaïssa, hier sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale.

«Pour nous, c’est une grande décision. Elle vient de conforter la dynamique du renouveau rural engagée depuis 2008. Il est tout à fait normal d’agir pour agrandir la base productive par la création des exploitations agricoles », a t-il indiqué. Précisons que cette nouvelle démarche sera soutenue par l’État. « Elle sera accompagnée d’un crédit bonifié d’un million de dinars par hectare », a t-il ajouté.

Il s’agit d’un nouveau dispositif qui est mis en place par son département pour que tous les agriculteurs détenteurs de terres puissent valoriser et créer des exploitations agricoles de différentes superficies. Abordant les difficultés que rencontrent les agriculteurs quant aux financements de leurs projets, le ministre de l’agriculture a en outre annoncé qu’il est également prévu la création d’un fonds de garantie à l’instar de ceux déjà accordés pour les PME.

Ce fonds qui va de 10 à 20 milliards de dinars, a til précisé, sera créé à partir des ressources disponibles au sein des caisses de l’agriculture. S’agissant de la concession des terres qui seront livrées, notamment dans les Haut Plateaux et dans le Sud, au profit des jeunes, Rachid Benaïssa a souligné que les bénéficiaires doivent hypothéquer l’acte de concession. Estimant que cet appel est ouvert à tout le monde, l’intervenant a cependant affirmé que la priorité est accordée aux jeunes diplômés et aux connaisseurs du domaine.

De plus, les bénéficiaires de ces concessions avec un 1 DA symbolique auront un délai de 10 années d’exonération de payement de la redevance, a-t-il fait savoir. Concernant le rapprochement du producteur agricole et le transformateur industriel, il est également prévu l’octroi d’un crédit fédératif bonifié. Ce qui renforcera le partenariat publicprivé et privé-privé, selon le même responsable.

Le ministre de l’Agriculture a indiqué en outre qu’un processus de soutien a été mis en place pour accompagner les unités de transformation en difficulté. Toute unité de transformation ne doit pas s’arrêter car cela risque de pénaliser les agriculteurs, a-t-il dit à propos des conserveries de tomates.

Considérant que la sécurité alimentaire est liée à la souveraineté du pays, l’orateur a préconisé la synergie de tous les acteurs du secteur, à savoir les producteurs, les éleveurs et lestransformateurs.

Quant à la banque qui accompagnera cette opération, le ministre de l’Agriculture a fait savoir qu’il est question exclusivement de la Badr. Par ailleurs, Rachid Benaïssa a annonçé que son cabinet a créé 15 000 emplois par an ces 10 dernières années, 50 000 à 60 000 distributions d’appareils industriels particuliers dans l’agriculture.

Source Le Courrier d’Algérie Fawzi Khemili

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires