Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 04:38

Le conseil des ministres l'a approuvé hier

apn-algerie-copie-1.jpg

 

Une enveloppe supplémentaire de 317 milliards de DA a été débloquée pour la prise en charge des différentes augmentations de revenus décidées en 2011.

Le nombre de sièges de l'Assemblée populaire nationale passe de 389 à 462 sièges. Le Conseil des ministres a approuvé hier une ordonnance stipulant l'augmentation du nombre de sièges à l'APN. Lors de cette réunion, un projet d'ordonnance amendant et complétant l'ordonnance 97-08 du 6 mars 1997 déterminant les circonscriptions électorales et le nombre de sièges à pourvoir pour l'élection du Parlement a été également examiné et adopté. Cet amendement a été introduit suite à l'évolution de la population en Algérie, à la lumière de son recensement décennal effectué en 2008. A quelques mois des élections législatives, le Conseil des ministres a passé en revue les dispositifs législatifs et réglementaires en prévision de ce scrutin. Le chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, a relevé qu'à l'exception du décret portant convocation du corps électoral qui sera sous peu promulgué, tous les dispositifs sont désormais en place. «A l'exception du décret portant convocation du corps électoral qui sera sous peu promulgué, les dispositifs législatifs et réglementaires majeurs nécessaires pour l'organisation des prochaines élections législatives sont désormais en place», a affirmé M.Bouteflika. Et de préciser que «le gouvernement ainsi que la Commission nationale chargée de la préparation des élections législatives sont chargés de parachever l'ensemble des dispositions organisationnelles, matérielles et logistiques nécessaires au bon déroulement de ces élections». Le gouvernement est chargé également «de convier les partis politiques à désigner leurs représentants au sein de la Commission nationale de surveillance des élections et mettre à la disposition de celle-ci des experts compétents à même de l'assister comme le prévoit la loi», a-t-il souligné. Par la même occasion, le Conseil des ministres a consacré une enveloppe supplémentaire de 317 milliards de DA pour la prise en charge des différentes augmentations de revenus décidées en 2011. Ce budget de fonctionnement additionnel a été décidé pour prendre en charge les hausses des dépenses induites par l'augmentation du Snmg (Salaire national minimum garanti), les révisions des statuts et régimes indemnitaires des fonctionnaires ainsi que la revalorisation exceptionnelle des pensions et allocations de retraites, précise un communiqué du Conseil, publié par l'APS. Le texte introduit une seule disposition portant sur «la prise en charge, par le budget de l'Etat, des revalorisations exceptionnelles des pensions et allocations de retraites décidées par le Conseil des ministres le 18 décembre dernier», note encore le communiqué. Quant au sujet relatif à la lutte contre la corruption et tous les autres crimes et délits financiers, Abdelaziz Bouteflika a appelé les juges à appliquer la loi «dans toute sa rigueur». L'ordonnance approuvée a pour objet d'adapter la législation algérienne de prévention et de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, aux techniques nouvelles au moyen desquelles les criminels violent les systèmes bancaires et aux technologies de l'information et de la communication.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires