Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 08:12

Algérie - Tipasa, forêt récréative - Une bouffée d’oxygène pour les familles

Tipasa-bois-foret.jpg 

Outre ses activités durant toute l’année, la forêt récréative à l’entrée de la ville de Tipasa, prévoit un ambitieux programme culturel durant les soirées du ramadan, au profit des familles.

«Nous comptons organiser des soirées culturelles en collaboration avec la ville de Tipasa. En outre nous sommes en train d’étudier avec le mouvement associatif de Tipasa la possibilité d’animer au niveau de la forêt récréative, des soirées culturelles, des jeux et des concours et de veiller à ce que les cafétérias soient ouvertes», déclare le chef d’unité au niveau de cette forêt, Mohamed Bentayeb. Espace de loisirs et lieu récréatif pour les enfants, la forêt récréative connaît depuis le début de la saison estivale une grande affluence de familles et d’enfants qui viennent de plusieurs localités de la wilaya, voire des wilaya limitrophes (Alger, Blida et Chlef). Nous avons même rencontré un groupe de 61 étudiants sahraouis qui ont préféré prendre leur déjeuner et préparer leur thé dans cette forêt de pins avant de se déplacer vers d’autres endroits touristiques de la wilaya. En effet, et pour une évasion de sport et surtout de loisirs pour les enfants de tous les âges, les familles peuvent se promener dans cet endroit féérique de 13 ha, avec une vue imprenable sur la mer, et préparer leurs grillades sur barbecues installés spécialement à leur intention. «Par rapport à l’été précédent, cette année il y a du monde tous les jours de la semaine. Nous recevons plus de 200 véhicules/jour avec 4 à 5 personnes à bord», affirme M. Bentayeb. Ce chiffre est à la hausse durant le printemps selon notre interlocuteur, «où l’on reçoit de 6 000 à 7 000 personnes /jour au point que la route est bloquée et les véhicules stationnent des 2 côtés de la chaussée. Il arrive que certains envoient des émissaires très tôt le matin, parfois à partir de 6 h, pour «réserver» leurs places dans la forêt surtout quand il fait très beau durant le printemps», a-t-il repris, car la forêt est sécurisée et compte plusieurs commodités (salle de prière, infirmerie, sanitaires, cafétérias, restaurants, jeux pour enfants, eau...). Les enfants qui sont le mieux servis, trouvent à leur disposition balançoires, toboggans, balade à cheval. Ils sont même reçus par l’ami des enfants «Hdidou» le clown Abderrahmane Boumali, de l’association de divertissement et de loisirs de Tipasa créée en 1998. Pour satisfaire tout le monde, les adultes peuvent, eux aussi, faire des balades à vélo (VTT) sur piste cyclable aménagée, trouver des terrains de sport pluridisciplinaires et des parcours de santé pour faire un peu de footing ou de jogging. Le responsable de la forêt nous a informés que ses services prévoient l’installation de manèges pour les enfants.

Les familles véhiculées que nous avons rencontrées ont exprimé leur satisfaction quand au confort qu’offrent les commodités au niveau de cette forêt. Mais celles qui ne sont pas véhiculées ont exprimé leur regret. «Nous aurions voulu ramener nos enfants tous les jours pour qu’ils puissent profiter de leurs journées de vacances avec les jeux et les toboggans mis à leur disposition ici. Mais comme nous ne sommes pas véhiculés, nous ne pouvons pas y venir souvent car le parc est un peu loin de l'arrêt des bus. Nous devons beaucoup marcher et nous nous fatiguons trop surtout quand nous sommes avec nos enfants. A l'arrivée, nos enfants sont aux anges devant les jeux mais nous, nous pensons déjà au fameux retour à pied vers le même arrêt.»

Source Infosoir Souad Labri

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires