Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 08:16

Un autre regard sur le printemps arabe

france algerie

 

Plusieurs dossiers politiques chauds seront abordés durant la 9e session de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (UPM) devant se dérouler le 31 du mois en cours à Bruxelles. Le sénateur Hadj Laib, membre de la commission des affaires politiques au sein de l’institution méditerranéenne, a été désigné pour représenter l’Algérie.

Contacté, le sénateur nous a révélé que «la réunion sera consacrée à l’examen et la discussion des sujets brûlants de l’actualité, notamment le processus électoral en Tunisie, un échange de points de vue sur la situation des partis politiques au sud de la Méditerranée, les réponses aux transitions démocratiques. Des débats seront engagés autour des besoins stratégiques, les perspectives de coopération et les possibilités d’action de la Commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l’homme notamment dans la période cruciale actuelle que connaît le Bassin méditerranéen et les mutations politiques conséquentes aux révolutions». Notre interlocuteur a ajouté que «durant cette réunion, seront connus la date et le lieu précis de l’assemblée générale de l’UPM, qui se déroulera probablement vers la fin de l’année en cours». La victoire des partis islamistes fait craindre le pire. La chute du mouvement nationaliste arabe, la guerre en Syrie, la tentative de déstabilisation du Liban et le blocage du processus de paix en Palestine et au Sahara occidental ont rendu la situation inextricable. L’Égypte, qui co-préside l’UPM aux côtés de la France, a été prise d’assaut par la confrérie des Frères musulmans qui ont réussi à prendre le pouvoir au sein de l’institution législative et de l’Exécutif. Ils n’ont pas caché leur volonté d’instaurer la charia. La Tunisie, de son côté, qui prépare son texte fondamental y a fait allusion également. Pareil pour la Libye. Ces pays, partie prenante de l’UPM, à l’exception de la Libye qui a un rôle d’observateur avec l’Irak, risquent de basculer vers un Etat islamique dans lequel la démocratie, les libertés individuelles et collectives seront réduites, sans oublier les droits des femmes, les premières à souffrir des affres de l’islamisme. Il est à signaler que l’Assemblée parlementaire de l’UPM comprend quatre commissions en sus de celle des affaires politiques, à savoir la Commission économique et financière, des affaires sociales et de l’éducation, la Commission pour les droits de la femme dans les pays euro-méditerranéens, la Commission ad hoc sur l’énergie, l’environnement et de l’eau et, enfin, la Commission pour la promotion de la qualité de la vie, des échanges humains et de la culture. Pour rappel, l’UPM, qui a été créée en décembre 2003 à Naples (Italie) regroupe les 27 parlements de l’Union européenne, les 10 parlements des pays du sud de la Méditerranée et 6 parlements d’autres pays. Elle a notamment pour objectifs de développer le partenariat euro-méditerranéen et de favoriser l’échange de points de vue sur les questions relatives au partenariat. Elle a été initiée par le président français sortant Nicolas Sarkozy pour court-circuiter le Processus de Barcelone qui, selon ses détracteurs, avait atteint ses limites. L’UPM a connu des hauts et des bas. Le projet piétinait fin 2008. L'invasion de Gaza par Israël durant cette année a marqué un tournant dans l'histoire de l'UPM et pour la première fois depuis le lancement du processus Euro Med, en novembre 1995, des pays boycottent les réunions. Les conflits régionaux de la rive sud (Sahara occidental, conflit chypriote, conflit israélo-palestinien) ont entravé les possibilités d'avancement de ce projet. L’UPM a été relancée le 28 avril 2010 par la Commission des affaires étrangères du Parlement européen.

Source Le Soir d’Algérie Fatma Haouari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires