Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 09:58

Algérie - Médias d'état - La valse des valets

ENTV.jpg

Sit-in, licenciements, création de cellules syndicales… La semaine a été agitée dans les médias publics, où les journalistes s’organisent pour faire entendre leurs revendications. Dernières nouvelles du front.

A l’APS. Après le sit-in de mercredi, une centaine de travailleurs ont réclamé «le départ de Nacer Mehal». Les protestataires accusent le ministre de la Communication, qui était à la tête de l’APS pendant plus de 10 ans, «d’être derrière la situation d’injustice vécue par une grande partie des travailleurs». Ils dénoncent les critères d’évolution des employés dans leur carrière et la suppression par l’ancien DG de plusieurs primes et réclament l’application de la convention de branches sur les salaires. La direction dit avoir mis en place des commissions pour discuter des problèmes. Le 17 avril prochain, une AG est prévue au cours de laquelle le directeur général prévoit d’annoncer, au profit des travailleurs, certaines mesures déjà discutées avec leurs représentants.

A la radio. Après les différents sit-in organisés, les délégués des différentes chaînes ont été officiellement désignés. Mercredi, ces derniers ont tenu «une réunion avec la section syndicale au cours de laquelle les deux parties ont fixé un calendrier de rencontres», précise une source syndicale qui a requis l’anonymat. Des réunions devraient donc se tenir les 12 et 13 avril  séparément avec les différentes chaînes, y compris avec El Bahdja et la radio culturelle. Les journalistes y débattront de leurs revendications portant essentiellement sur l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions du travail ainsi que la réintégration de leurs collègues sanctionnés. Suivront ensuite les réunions avec les autres travailleurs de la radio. Un calendrier de rencontres est tracé jusqu’au 20 avril, toujours selon notre source. Techniciens, régisseurs, réalisateurs, financiers, programmateurs, animateur et agents de sécurité débattront de leurs revendications avec la section syndicale et leurs délégués.

A Horizons. Le dernier mouvement des directeurs de journaux public ne satisfait pas les journalistes du quotidien Horizons. Une cellule syndicale a été créée et une lettre envoyée au ministre de la Communication, au Premier ministre et au président du groupe de presse publique. Si, d’ici quelques jours, aucune réponse ne leur est donnée à leur demande concernant le départ de l’actuel directeur, l’équipe du journal envisage des actions de protestation. «Nous ne demandons pas l’impossible, explique un journaliste, si ce n’est le retour de Naâma Abbas.»

Source El Watan Nassima Oulebsir

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires