Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 08:54

Comme promis Nordine Aït-Hamouda répond à Louise Hanoune

Nordine Ait Hamouda

 

Après les quelques éclairages que j’avais voulu porter devant l’opinion publique nationale sur les raisons de votre acharnement contre l’opposition pour discréditer toute alternative au pouvoir de Bouteflika, je vous attendais, dans le cas où vous n’auriez pas adopté une attitude de silence, à répondre, entre autres, sur le fait que :

1 - Vous êtes une salariée de la 4e Internationale, en France. A ce titre, vous êtes affiliée à la Sécurité sociale française et, possédant une résidence en France, vous payez un impôt foncier. Ces informations sont vérifiables.

2 - Vous avez rencontré Marine Le Pen, actuelle présidente du Front national en France, dans une réunion présidée par Saddam Hussein et non pour votre admiration pour l’homme. Par ailleurs, avant de communiquer les circonstances exactes et le contenu de ce regroupement, les relations d’amitié entre l’ex-président irakien et le tortionnaire des militants nationalistes algériens sont publiques (une simple recherche sur internet révèle l’ampleur de cette amitié, vidéos et commentaires à l’appui). Vous n’avez pas choisi le silence mais la diversion. Concernant l’Otan et votre commentaire sur l’histoire du pays, je vous renvoie à la position de votre organisation, la 4e Internationale. Pendant que le peuple algérien subissait la terreur des troupes de l’OTAN, voilà ce que vous discutiez à Paris autour d’une tasse de café. Je cite en page IV de la préface de votre document(1) «le MNA et ses cadres prolétariens, expression la plus consciente des aspirations du peuple algérien, bien qu’affaiblie par les coups reçus [du FLN] reste debout». En ajoutant en page 27 de la même revue : les dirigeants du FLN mettent en pratique la politique de Staline sur la responsabilité collective du peuple allemand — la minorité européenne étant qualifiée comme une masse réactionnaire — lancèrent en 1956 une vague d’attentats terroristes frappant aussi bien et indistinctement les policiers que l’ouvrier européen».Sur ce, «Pierre Lambert [le responsable de la 4e Internationale], exclut de son parti en 1955 tous ceux qui ne sont pas d’accord avec cette position,…».(2) Sur les raisons de cet alignement et le soutien total des trotskystes français et algériens au MNA, Mohammed Harbi, observe : «Le caractère “prolétarien”» du mouvement messaliste — que défendait en France un parti d’obédience trotskiste, le PCI (Parti communiste internationaliste) de Pierre Boussel Lambert —était une illusion... L’opposition messalistes/centralistes ne peut donc être assimilée au clivage traditionnel gauche/droite. Une analyse de ce mouvement en termes de classes n’était pertinente ni avant ni après 1954. Sur certaines questions comme les rapports entre les sexes ou la religion, la base messaliste était conservatrice.»(3) Vous voyez bien que je connais l’histoire du combat du peuple algérien, les sacrifices qu’il a consentis, les solidarités qu’il a suscitées et «les coups de poignards dans le dos» qu’il a reçus. Je constate simplement que le même aveuglement semble aujourd’hui présider à la politique de votre organisation. Enfin, au sujet de la Palestine et du droit du peuple palestinien à bâtir une nation souveraine sur ses terres, vous me donnez l’occasion de revenir, dans les prochains jours, sur ce que fait le RCD, dans ses activités, pour aider à l’avènement de cette perspective et sur la position de votre organisation à ce sujet. Concernant les autres cafouillages dans vos propos, vous auriez été plus inspirée et plus… courageuse en commentant les poignées de mains d’Ehud Barak, Premier ministre en poste, avec des officiels algériens.

Source Le Soir d’Algérie

Nordine Aït-Hamouda, député du RCD, vice-président de l’APN

1 Bulletin de discussions, N°2. Document édité par le PCI trotskyste - «La vérité». 5 rue de Charonne, Paris 11e.

2 Interview de Pattieu Sylvain avant la parution de son livre Les camarades des frères, Editions Casbah.

3 Mohammed Harbi, Une vie debouttome1, page 134.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires