Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 09:46

Métiers d’été à Cherchell - Profession: Vendeur d’oursins

oursins-cherchell.jpg

 

C’est parce qu’il n’a pas perçu son salaire depuis plus de deux mois que Mahmoud a décidé, en ces journées estivales, de cueillir des oursins pour les proposer à la vente sur un trottoir de la ville de Cherchell, pas loin du marché.

C’est un père de famille qui arrive difficilement à joindre les deux bouts. Il a l’air de connaître beaucoup de gens. A partir de 9h00, il rejoint son carré sur le trottoir de Sid-Ali. « Il faut que je fasse quelques petites économies avant le Ramadhan, nous dit-il. Voyez-vous, ce matin, la mer était glacée et légèrement agitée, je suis arrivé quand même à obtenir ces oursins, maintenant j’attends les clients. J’arrive à gagner jusqu’à 800 DA par jour, cela me suffit pour acheter du pain et autre chose pour ma famille », enchaîne-t-il. La douzaine d’oursins est vendue entre 50 à 70 DA. Un homme âgé ne s’est pas empêché d’exprimer son étonnement en voyant Mahmoud couper en deux l’oursin à des consommateurs. « Tu nous rappelles le bon vieux temps lui dit-il, mais l’oursin doit être accompagné de boissons, de bon pain et de citron, car il crée une ambiance extraordinaire », conclut-il. Mahmoud lève sa tête et rétorque : « Mais c’est un produit très utile pour la santé ». Debout depuis un instant, « je suis venu d’Alger déclare cet homme souriant mais timide, mon véhicule est en réparation chez un mécanicien, depuis que je vois l’oursin, jamais je n’ai eu l’occasion de le déguster, c’est une occasion pour moi ici chez toi pour le manger ». Mahmoud lui propose alors quelques oursins et du pain. L’Algérois était tout content de l’accueil et du délice de l’oursin. « Je n’ai pas ramené le citron avoue Mahmoud, car il est très cher sur le marché, autrement... » Une vieille, enveloppée sous son haïk s’approche de Mahmoud et lui explique les vertus de l’oursin et sa consommation en famille dans le passé, qui se déroulait au bord de la mer dans une ambiance particulière.

Oursinade

L’histoire semblait intéresser un homme qui tenait par la main sa petite fille. Un passant marque une courte halte devant Mahmoud qui était occupé à couper les oursins pour servir ses clients. « Bonjour Abdellah, alors aujourd’hui c’est un déjeuner aux oursins », lui lance Mahmoud. « Tu me vends tout ce couffin et laisse les algues sur les oursins répond Abdellah, j’ai l’impression qu’aujourd’hui les oursins ne sont pas bien pleins », ajoute-t-il. Mahmoud commence à expliquer à son client dans quelles conditions il a réussi à cueillir la quantité d’oursins. En fait, cette oursinade sympathique sur le trottoir a réveillé beaucoup de souvenirs chez des personnes. Lorsqu’il ne travaille pas (gardien, ndlr) et la mer se calme, Mahmoud occupe un lieu de cette rue animée. Les consommateurs se sont fait plaisir en dégustant quelques oursins encore frais. Mérouane, entièrement bronzé, dépassant la soixantaine et vivant à Montpellier (France) se plaint de son genou qui lui fait mal. Il vient au « bled » pour se ressourcer. Il s’est contenté d’un coup d’œil sur le panier à oursins. L’oursin s’est avéré un produit « bio », il suscite autant de commentaires et d’ambiance conviviale et est subitement devenu une curiosité pour de nombreuses personnes en vacances à Cherchell. Mahmoud nettoie le trottoir, Il vient d’empocher quelques dinars qui lui permettent d’aller au marché pour s’approvisionner en fruits et légumes. Sa femme et ses enfants l’attendent. Durant ces cours moments passés avec Mahmoud, nous avons assisté à un défilé « de cartes postales ». Mahmoud voudrait bien s’installer à l’entrée de la ville au milieu d’un « espace mort », selon ses termes. « Juste pour permettre aux automobilistes de passage, de venir déguster des oursins et profiter des moments heureux en famille. Mahmoud accompagne l’oursin par de gentils mots.

Source El Watan M’Hamed

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires