Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 06:33

Le mouvement associatif aux ordres des partis

le siège de l UGTA

 

A l’approche des élections législatives, des associations se manifestent et ne cachent pas leur choix politique. La relation entre les associations et les partis politiques en Algérie ne date pas d’aujourd’hui même si certains cherchent à la cacher.

Dans les dernières statistiques fournies par le ministre de l’Intérieur, Daho Ould  Kablia, il a été recensé 90 000 associations, un chiffre énorme par rapport à ce qu’apportent ces associations, dans la vie sociale des Algériens. Mais voilà qu’à l’approche des élections législatives en Algérie, des associations se manifestent et ne cachent pas leur choix politique. La relation entre les associations et les partis politiques en Algérie ne date pas d’aujourd’hui même si certains cherchent à la cacher.

Dans le projet de loi organique portant sur les associations, dont la plénière de vote à l’Assemblée populaire nationale  est attendue pour demain,  le 13 décembre et ce,  malgré l’appel de quelques associations à son retrait, ne dispose pas  d’articles clairs interdisant «l’appartenance d’associations aux partis», ce qui pourrait constituer une menace pour leurs activités. Sachant que ce texte évoque quelques obligations universelles, notamment la probité de leurs dirigeants, ainsi que la transparence dans leur gestion, particulièrement financière, le respect de leurs statuts, y compris en ce qui concerne leur propre domaine d’activité et le respect de la constitution et de la législation en vigueur, ainsi que de l’ordre public.

Il est à souligner que la commission de la jeunesse et du mouvement associatif au niveau de l’APN, a examiné mercredi dernier  92 amendements préposés par les députés.

Il faut dire que l’appartenance des associations aux partis  conditionne leurs positions par rapport à celles des partis dont elles dépendent. A cet effet, les partis politiques ont déjà entamé la réorganisation des organisations et associations leur appartenant déjà sans oublier de lancer la chasse pour récupérer le mouvement  associatif.  

Dans ce cadre, le Mouvement de la société pour la paix (MSP) qui dispose déjà sur le terrain d’une organisation estudiantine dénommée l’Union générale des étudiants algériens (Ugel) essaye de récupérer d’autres associations. Dans ce cadre, le MSP a décidé de dire non

d’avance au projet de loi organique portant sur les associations, ce qui lui offre la possibilité de gagner la sympathie des associations qui sont contre ce texte. D autre part, le week-end dernier, le président du MSP, Bouguerra Soltani,  a pris part à une  rencontre de l’Union nationale des femmes algériennes. Une association qui a consacré la  session de son  conseil national à la préparation des prochaines législatives.

M. Soltani qui a toujours montré  une certaine crainte par rapport à la question des quotas de femmes que doivent contenir les listes électorales des partis politiques s’est déclaré favorable à un quota de 50% en faveur des femmes. Alors que le porte-parole du RND, Miloud Chorfi, a relevé la nécessité d’élargir la représentativité de la femme. Pour les prochaines législatives, il annonce «une vague déferlante de femmes à l’Hémicycle» et va même jusqu’à leur promettre entre 80 et 100 sièges ! Et de son côté,  le représentant du FLN, M. Mechebk, estime que «la place de la femme dans la vie politique est non négociable et que le problème de sa représentativité ne se pose pas». Sachant que le FLN était pour la réduction du quota des femmes de 30% à 20%.

Toujours concernant le FLN, la direction du parti a donné  l’ordre aux associations et organisations qui lui appartiennent de se réorganiser. A ce titre,  l’Union nationale de la jeunesse algérienne (Unja),  a entamé vendredi dernier, les travaux du  7e congrès mais la séance  d’ouverture a été marquée par de vives altercations entre délégués.

La salle omnisports d’El-Biar a été le théâtre durant trois heures d’altercations entre des délégués de certaines wilayas dont l’accès à la salle leur a été interdit par les organisateurs. La porte principale ainsi que les portes internes ont été fermées tandis que des dizaines de participants se sont rassemblés à l’extérieur. Dans un souci de maîtriser la situation, le SG de l’Unja, Mohamed Madani a annoncé avoir fait appel à un huissier de justice pour compter le nombre de délégués autorisés à participer. Une situation qui reflète l’importance du conflit interne au  FLN qui affecte cette association.

Du côté de la Centrale syndicale, le jeu est clair car tout se joue entre les alliés du RND et ceux du FLN mais le secrétaire général de l UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, semble choisir son camp qui est celui du parti des travailleurs.     

Source Le Jour d’Algérie Nacera Chenafi 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires