Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 04:13

Bouteflika demande l’appui des Occidentaux

bouteflika-G8-2.jpg

 

Echanges de renseignements et surveillance des frontières sont des niches de coopération avec les Occidentaux.

Les travaux du 37e sommet annuel du G8 se sont poursuivis hier dans la station balnéaire de Deauville pour la deuxième journée consécutive. Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, est arrivé jeudi en France pour prendre part au Segment Afrique du sommet en tant que représentant de l’Afrique aux côtés de ses homologues des pays initiateurs du Nouveau partenariat pour l’Afrique (Nepad). Hier, le président de la République s’est prononcé sur le partenariat G8-Afrique, en matière de paix et de sécurité. Le Président Bouteflika a soutenu qu’une décennie après son lancement, ce partenariat s’était développé de manière «graduelle» et a gagné en «efficacité». Ce programme, accompagné par l’Union africaine a eu, selon lui, le mérite d’apaiser nombre de tensions et permis le règlement pacifique de plusieurs situations conflictuelles, ainsi qu’à la mise en place de son architecture de paix et sécurité. Allant plus loin, le président de la République a fortement soutenu que l’Afrique était consciente de ses responsabilités dans le domaine du maintien de la paix et de la sécurité du continent noir.
Ainsi, selon lui, les crises ou conflits inscrits à l’ordre du jour de ce sommet, à savoir les situations au Soudan, en Somalie, en Côte d’Ivoire et à Madagascar, «sont précisément les lieux d’expression de ce Partenariat». Pour peu que ses partenaires bilatéraux et multilatéraux lui apportent un soutien financier, logistique et politique adéquat, l’Afrique pourra s’acquitter pleinement et efficacement de sa mission de trouver «des solutions africaines aux problèmes africains», a-t-il expliqué. Ajoutant que l’ONU et les puissances extra africaines «devraient donc concevoir leur rôle avant tout, comme destiné à conforter le leadership africain en matière de paix et sécurité sur le continent». «Cette rencontre a permis des échanges qui contribueront à enrichir notre partenariat dans le domaine de la paix et de la sécurité», a dit le chef de l’Etat.
Sur le plan sécuritaire, le président de la République a affirmé que les efforts consentis par l’Afrique en matière de lutte contre le terrorisme et ses connexions devraient être complétés par un partenariat répondant aux besoins africains.
Il s’agit d’un partenariat renforcé sous forme de formation et de perfectionnement ainsi que sous forme de fourniture d’appui technique aux institutions africaines, a-t-il dit. Il évoque l’insuffisance des moyens matériels de prévention et de lutte. Selon le chef de l’Etat, les besoins les plus urgents dans ce domaine concernent des équipements de surveillance des frontières ainsi que des équipements adaptés pour renforcer les capacités opérationnelles des unités d’intervention et de lutte. Il a aussi appelé à poursuivre et systématiser les échanges de flux de renseignement opérationnel et d’aider à la constitution et la modernisation de bases de données en Afrique, affirmant que le tarissement des sources de financement du terrorisme suppose aussi la criminalisation du paiement de rançons aux groupes terroristes preneurs d’otages. Le président a aussi affirmé que le plan d’action Union africaine-Nepad 2010-2014 et le Programme-cadre à long terme pour le développement des infrastructures en Afrique constituaient des plates-formes «crédibles et fiables» pour le partenariat et l’investissement. Il a aussi démontré que la contribution de l’Algérie sur le terrain était illustrée par nombre d’initiatives régionales et interrégionales. A titre d’exemple, Bouteflika a cité le projet d’autoroute maghrébine, les réseaux de connexion électrique au Maghreb, la route Transsaharienne Alger Lagos, le projet de gazoduc Nigeria Algérie et le projet de liaison par fibre optique Alger Abuja. Le président a félicité Nicolas Sarkozy pour l’accueil et l’hospitalité qui lui ont été réservés durant son séjour à Paris. Il a écrit, dans un message de remerciements, que cette rencontre a permis des échanges qui contribueront à enrichir «notre partenariat dans le domaine de la paix et de la sécurité».

Source L’Expression Nardjes Flici

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires