Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 07:50

Les Algériens encore loin du bonheur

la-vie-en-algerie.jpg

Selon Globeco, “un pays heureux, c’est un pays où l’on vit en paix et en sécurité, où l’on vit en liberté et en démocratie, et où les droits de l’Homme sont respectés, qui connaît une qualité de vie importante, où la recherche, la formation, la communication et la culture sont partagées par tous”.

Les Algériens sont les plus malheureux au monde. Dans l’édition 2009-2010 de l’indice mondial du bonheur (IMB), publié par la revue française Globeco, l’Algérie se classe à la 46e place sur 60 pays représentant environ 90% de la population mondiale et fournissant près de 95% du PIB mondial.

Fait significatif, l’Algérie est classée loin dernière la Tunisie (36e) et le Maroc qui occupe la 41e position. Globeco précise que cette édition se réfère à des statistiques publiées, pour l’essentiel, en 2008 ou en 2009, donc avant l’éclatement des soulèvements populaires en Tunisie et en égypte.

Parmi les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, Israël est 23e, la Turquie 35e, l’Arabie Saoudite 42e, l’égypte 47e, l’Iran 50e. L’Algérie dépasse aussi le Vietnam (48e), l’Ouzbékistan (49e) et le Sénégal (51e).

L’indice du bonheur mondial est bâti à partir de 40 données statistiques qui sont regroupées en quatre chapitres : la paix et la sécurité ; la liberté, la démocratie et les droits de l’homme ; la qualité de vie ; l’intelligence, la communication et la culture.

Les résultats supérieurs à 100 traduisent une augmentation du bonheur mondial et les résultats inférieurs à 100 traduisent une diminution du bonheur mondial. Concernant la paix et la sécurité, notre pays occupe le 34e rang avec 145 points. Dans ce chapitre, l’Algérie est surtout mal classée, en matière de corruption (45e) et de mort violente (35e).

“Les morts violentes, selon l’OMS, sont toutes des morts non naturelles, causées par des traumatismes. il s’agit par exemple de la mortalité précoce des enfants, des accidents de la route, des suicides, des victimes de catastrophes naturelles ou d’homicides…”, explique la revue. Sur le plan des libertés et des droits de l’homme, l’Algérie est placée en 48e position avec 225 points. Notre pays est moins coté en matière de démocratie (49e), de liberté de la presse (43e), de droit des femmes (46e) et des droits des enfants (50e).

Pour la qualité, elle se positionne à la 41e place.

C’est dans la rubrique de la recherche, formation, information et communication que l’Algérie a obtenu ses plus mauvaises notes qui lui ont valu cette place au bas du tableau. Elle est classée parmi les dix derniers pays à la 51e position.

Pour donner une meilleure idée sur le classement, l’IMB définit le bonheur en expliquant ce qu’est un pays heureux.

Selon Globeco, “un pays heureux, c’est un pays où l’on vit en paix et en sécurité, où l’on vit en liberté et en démocratie, où les droits de l’homme sont respectés ; un pays qui connaît une qualité de vie importante, où la recherche, la formation, la communication et la culture sont partagées par tous”. Globeco relève que tous les pays classés dans les 10 premiers sont, soit des pays nordiques (Norvège, Suède, Danemark, Finlande) auxquels s’ajoutent les Pays-Bas, soit des pays anglo-saxons (Canada, Australie, Irlande) auxquels s’ajoutent l’Allemagne et la Suisse.

Source Liberté Meziane Rabhi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires