Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 10:40

Algérie - Production céréalière 2009-2010 à Béjaïa  - Quelque 110 000 quintaux attendus

moisson 

Si les chiffres venaient à être vérifiés,  la production serait quasiment la même que celle réalisée durant la campagne précédente, à savoir 112 000 quintaux sur une superficie de 7 000 hectares.

à Béjaïa, les prévisions de l’Union des coopératives agricoles (UCA) sont estimées à quelque 110 000 quintaux, toutes céréales confondues (blé dur, blé tendre, orge et avoine).

Quant aux prévisions de collecte, le directeur, M. Ahcène Oumammar, a indiqué qu’elles sont de 25 000 quintaux. Si les chiffres venaient à être vérifiés, la production serait quasiment la même que celle réalisée durant la campagne précédente, à savoir 112 000 quintaux sur une superficie de 7 000 hectares.
Le directeur souligne, par ailleurs, que la wilaya de Béjaïa réalise chaque année des programmes de multiplication des semences sur une superficie de 150 hectares.

Les prévisions de production sont estimées à 3 800 quintaux. Il s’agit, poursuit-il, de semences certifiées, nécessaires pour les campagnes à venir. Et c’est avec de tels programmes que l’Algérie a réussi à s’autosuffire en matière de blé dur et d’orge. D’ailleurs, avec l’excédent réalisé durant la campagne précédente, en matière de production d’orge, l’Algérie a opéré un retour sur le marché international après plus de 40 ans d’absence.
Il faut dire que les mesures agricoles, initiées par le département de Rachid Benaïssa, “docteur vétérinaire et cadre de la maison”, aime-t-on à rappeler, ont suscité des dynamiques certaines dans plusieurs secteurs dont celui de la céréaliculture. Le directeur de l’UCA en a énuméré quelques-unes. 1. Les subventions des engrais. Une mesure qui se traduit par une réduction de 20% sur les prix, de quoi alléger l’agriculteur. 2.
La suppression de la TVA, 17%. Le crédit Rfig qu’accorde la Badr en amont. Un crédit à taux bonifié et remboursable à la fin de la campagne. Et en aval, le prêt à la production, accordé depuis 2008. L’État achète le blé dur à 4 500 DA le quintal, le blé tendre à 3 500 et l’orge à 2 500. Des mesures et des prix incitatifs qui n’ont pas manqué de booster le secteur céréalier. Par ailleurs, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a doté les Coopératives des céréales et des légumes secs (CCLS) et les UCA d’équipements et de matériels agricoles, à l’instar de moissonneuses-batteuses, de tracteurs, d’épandeurs, etc.

Ces équipements et matériels seront mis à la disposition des agriculteurs à des prix défiant toute concurrence.

Source Liberté – Moussa Ouyougoute

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> <br /> Que la culture de céréales, je suis dubitative ! Il faudrait diversifier : c'est une terre noble qui mérite<br /> d'autres cultures complémentaires et nécessaires à la santé ! GENEVIEVE -<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> La diversification c4est un peu<br /> l’aventure …<br /> <br /> <br /> Cela viendra avec le temps<br /> <br /> <br /> Bonne journée<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />