Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 09:14

Des dizaines de blessés également dénombrés

alger-emeute

 

Une fillette de 7 mois est morte mercredi après midi, asphyxiée par les gaz lacrymogènes au niveau de la cité B21 à Climat de France, dans la commune de Oued Koriche, qui connait depuis la matinée de violentes émeutes, entre les habitants du quartier et la police, avons nous appris d'une source proche de l'APC de Oued Koriche.

Selon une source policiére contactée par El Watan, au moins 50 policiers ont été blessés depuis les premières heures de la matinée de mercredi. D'autre part, au moins 3 arrestations ont été enregistrées parmi les jeunes émeutiers qui protestent contre les opérations de démolition des constructions illicites érigées au coeur de leur cité. 

Autour de 15 H 00, les affrontements ont gagné un autre secteur de la cité "Climat de France", a appris elwatan.com de la part d'un habitant de cette cité populaire située à Oued Koreich. Selon ce témoin oculaire, au moins dix habitants ont été blessés par des balles en caoutchouc tirés par les policiers anti-émeutes au niveau de la zone dite "B21". Les forces de l'ordre ont enregistré une vingtaine de blessés dans leur rang, indique une source proche de l'APC d'Oued Koreich.  

En effet, selon notre interlocuteur, plusieurs policiers ont été blessés dans les affrontements qui les ont opposés aux jeunes de "Climat de France". "Des familles balançaient des pierres et des objets métalliques sur les forces de l'ordre des balcons et des terrasses", indique notre interlocuteur.  

Vers 14 H 30, les deux bulldozers et les dizaines de camions mobilisés par la wilaya d'Alger continuent de progresser, sous escorte policière, vers les secteurs des "200 colonnes" et "Bâtiment carré" pour procèder à la démolition de plusieurs dizaines d'habitations illicites.   

Pour rappel, de violents affrontements ont opposé, mercredi, depuis 6 H du matin des dizaines de jeunes habitants de la cité "Climat de France" aux forces de l'ordre dans la commune populaire d'Oued Kreich. Selon des témoins oculaires contactés mercredi matin par elwatan.com, il y aurait déjà une quarantaine de blessés et au moins cinq véhicules ont été incendiés dont un camion de la Police attaqué par des jeunes en furie.  

A coup de bombes lacrymogènes, les policiers anti-émeutes tentent depuis ce matin de disperser les jeunes émeutiers de la cité "Climat de France" qui ont empêché le déroulement d'une opération d'éradication de bidonvilles érigés au centre de cette cité populaire laquelle abrite pas moins de 5000 habitants, a appris mercredi elwatan.com. 

Il faut savoir que ces affrontements ont commencé lorsque les autorités locales de la wilaya d'Alger ont tenté de détruire une quarantaine d'habitations illégales construites récemment par des jeunes de la cité en quête d'un logement.  Trois zones de la cité "Climat de France" sont, en fait, visées par ces opérations menées par des bulldozers et quadrillées par un dispositif sécuritaire impressionnant.

La première zone visée mercredi par les autorités s'appelle "B21" et abrite de nombreuses constructions en tôle installées il y a de cela quelques mois par des habitants qui ont fui l'exiguïté des appartements de leurs immeubles datant de l'époque coloniale.  

Opposés à ces opérations d'éradication et réclamant depuis fort longtemps des logements sociaux, les jeunes de "Climat de France" sont entrés, des lors, en confrontation avec les éléments des forces de sécurité présents sur les lieux. Et ces affrontements n'ont pas cessé de gagner en violence et en intensité. 

Une quarantaine de blessés est signalée et cinq véhicules ont été incendiés. Selon des témoins oculaires, un camion de la Police a été saccagé par les jeunes en colère. Ces derniers n'hésitent pas à "bombarder" les policiers avec des pierres et des barres de fer. 

Signalons enfin que la cité "Climat de France" compte près de 200 constructions illicites. Les habitants de cette cité délabrée demandent depuis longtemps des logements sociaux. Mais les opérations de distribution de logements sociaux sont bloquées pour l'heure dans la commune d'Oued Koreich, précise à elwatan.com un responsable de l'APC. 

Source El Watan Abderrahmane Semmar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires