Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 07:28

Algérie - Aïn Témouchent - Le jardin d’El-Malah

jardin public ain temouchent

Le jardin public d’El-Malah, une curiosité florale de la wilaya, se caractérise par la présence d’une quarantaine d’espèces végétales.

 

Rouvert au public au terme de travaux hydrauliques et de réaménagement des carrés floraux qui font sa réputation, cet espace vert est redevenu un lieu très fréquenté par les habitants de la commune comme des gens de passage. Depuis sa tendre enfance, Mohamed, un fonctionnaire de l’APC, en retraite, avait pour habitude de se rendre dans ce lieu de détente. Il se félicite aujourd’hui des nombreuses actions d’embellissement qui ont redonné vie à ce jardin.

Il retrouvera les rosiers qui embaumaient le périmètre et les haies de bougainvilliers qui délimitaient des figures géométriques au milieu desquelles un jet d’eau apportait en été un peu de fraîcheur aux oiseaux et aux hommes, se rappelle-t-il. «C’était un fleuron, jusqu'aux années 1970, avant d'être laissés à l'abandon», se lamente le vieux monsieur. Heureusement, une enveloppe suffisante a permis de réparer les réseaux d’alimentation en eau et de replanter une partie des arbres et de la flore que le manque d’entretien avait fini par faire disparaître.

Sous la houlette des agents de la Conservation des forêts et d’une entreprise spécialisée dans les espaces verts, 14 espèces de fleurs et d’arbres ont pu être plantées dans le respect de l'équilibre floral existant. Une cinquantaine de rosiers, de géraniums, de jasmins, de lauriers roses et autres bougainvilliers et palmiers ont ainsi retrouvé leur place dans ce beau jardin, agrémenté d'allées sinueuses et doté d'un puits et d'une pépinière.

Cet espace, qui contribue à l'éducation florale et environnementale des habitants, fait, à l'occasion, la joie de nombreuses mariées qui se voient offrir des gerbes de fleurs fraîchement cueillies, œuvre d'un bon jardinier communal. Mlle Nekkache, présidente du club vert de la ville et enseignante en agronomie, se réjouit que l’APC lui ait confié la gestion de ce jardin botanique.

«Je serai pleinement satisfaite lorsque le jardin sera de nouveau entièrement apprécié par les visiteurs», dit-elle en évoquant des projets qui devront concourir à cet objectif, comme la création d’une bibliothèque spécialisée et d'un coin de fleuriste ou l’organisation de manifestations culturelles. L’un des jardiniers qui jouit d’une renommée dans la région se remémore les circonstances de la création de ce lieu verdoyant où il avait travaillé pendant plusieurs années et l'on apprendra que le jardin a été réalisé à la suite d'une promesse électorale à l'époque de la colonisation. Depuis, trois magnifiques arocaria d’une dizaine de mètres égayent ces lieux tout simplement magnifiques...

Source Infosoir R.L. / APS.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires