Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 02:41

Dans une lettre adressée au conseil national

Ait Ahmed

 

Le président du Front des forces socialistes, Hocine Aït Ahmed, a décidé de mettre fin à sa carrière politique, et ce, dès le premier trimestre 2013, échéance qu’il fixe pour la tenue du 5e congrès du parti. A bientôt 87 ans, l’homme est le doyen de toute la classe politique en Algérie et l’un des militants du mouvement national.

Dans une lettre adressée aux membres du conseil national du FFS, réuni en session extraordinaire hier vendredi, Aït Ahmed écrira, de Lausanne, où il réside depuis 1965 : «Mes convictions et ma ferveur sont toujours aussi vivaces qu’aux premières heures de mes soixante-dix ans de militantisme. Mais les cycles de la vie s’imposent à tous. Je dois ainsi vous dire que le moment est venu pour moi de passer le témoin et que je ne me présenterai pas à la présidence du parti pour le prochain exercice.» Mais contrairement à Réda Malek et à Saïd Sadi, les deux seuls grands leaders qui ont volontairement quitté la présidence de leurs partis respectifs, l’ANR et le RCD, Aït Ahmed avertira toutefois : «Je reste encore, bien entendu, à l’écoute des militantes et des militants et en relation de confiance avec le comité d'éthique et le secrétariat national à qui je demande d’engager dès maintenant le processus du 5e congrès (…)» Un «comité d’éthique» que des militants du parti n’hésitent pas à appeler «cabinet noir» via lequel Aït Ahmed a dirigé le parti depuis des années. «Je resterai, dans l’avenir, toujours proche de vous dans la réflexion et l’action, en particulier avec la collaboration de mes enfants dans le cadre de la Fondation Aït Ahmed que j’ai décidé de créer.» Le patron du FFS qui, en mai 2011, avait secrètement négocié avec Bouteflika à l’occasiod’un séjour «discret» à Alger, la participation de son parti aux élections législatives et locales, n’a, dans sa lettre d’hier, à aucun moment eu recours à son style «incisif» qu’il réserve habituellement au pouvoir. Curieusement, le pouvoir, «civil» comme «militaire», est totalement épargné dans la missive du chef du FFS qui préfère, cette fois, attirer l’attention sur la crise dans la région du Sahel qui doit constituer une préoccupation majeure du congrès,enjoignait- il à son conseil national.

Source Le Soir d'Algérie Kamel Amarni

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

youcef b 10/01/2013 22:58


j'encourage tous ceux qui appel a l'union. la division nous affaibliras ceux qui nous aimes se démoraliserons. Feusont en sorte que l'histoire est de retour il faut ce rassemblés pour déterminer
le cours, si non nous devons savoir  que d'autres son chargerons et imposerons leurs vus.  l'occasion est a césir pour donner l'exemple devant tous les Algériens, je parle des Algériens
parceque pour moi lorsqu'il sagit du FFS il sagit de l'Algérie et non seuleument d'un parti politique.  Nous avons des objectifs a partager a acomplir tous ensemble, la lutte politique
 pacifique que nous menont et nous ménerons jusqu'a l'acomplissement de l'objéctif assigné depuis la naissance du FFS un Etat Algérienne fondés sur les principes démocratiques. je sais très
bien que beaucoup me prendrons pour un réveur? mai peu importe ceux que penserons de moi, l'essencielle c'est d'y croire. je sais aussi,  comme vous tous d'ailleurs que changer un sisteme
militarisé en un sistemes démocratique ne seras pas chose facile. evidement rien n'est plus facile dans ce monde détraqué, mai sa vaut le coups de se donner du mal en peu y'arrivait si nous nous
unissons particulièrement lorsqu'on est militant du FFS. Ait Ahmed veut passer la main a la jeunesse qu'il aille se reposé il le mérite  largement, tout est a son honneur. bien entendu qu'il
seras avec nous parmi nous et a tous les moments et a chaque foi que nous aurons besien de lui. C'EST MES CONVICTIONS. cordialement a tous. youcef  b.

Le Pèlerin 12/01/2013 06:20



Bonjour Youcef,


Voici une très belle déclaration


Il faut travailler sur des principes à long terme


Trop d’Algériens ne voient que l’intérêt immédiat en négligeant les principes à moyen et à long terme


La Politique n’est pas ce long fleuve tranquille
et ce havre de paix auquel aspirent trop souvent les gens …et tout de suite


Militez, militez….C’est tout ce que je vous souhaite…


Chacun à son échelle…


Vous y mettez tellement d’ardeur que je ne doute pas que vous y réussirez


Si vous désirez de réutiliser  votre déclaration, en bon Français…..Cela put
toujours servir….Vous parlez certainement mieux le français que moi l’arabe, je me suis permis de corriger quelques fautes mineures sans en changer le sens…


Cordialement,


Le Pèlerin


Voir ci-dessous


Je vous souhaite bonne chance mais lorsque l’on a votre volonté, on ne peut que réussir


J’encourage tous ceux qui appel à l'union. La division nous affaiblira et ceux qui nous aiment se démoraliseront.


Faisons en sorte que l'histoire soit de retour; Il faut ce rassembler pour tracer le cours de notre vie, sinon sachez que
d'autres s’en chargeront et nous imposeront leurs vues.  


L’occasion est à saisir pour donner l'exemple devant tous les Algériens; je parle des Algériens parce que pour moi lorsqu'il
s’agit du FFS il s’agit de l'Algérie et non seulement d'un parti politique.  Nous avons des objectifs à partager à accomplir tous ensemble, la lutte politique pacifique que nous menons et
que nous mènerons jusqu'a l'accomplissement de l'objectif assigné depuis la naissance du FFS : Un Etat algérien fondé sur les principes démocratiques.


Je sais très bien que beaucoup me prendront pour un rêveur, mais peu importe ceux qu’ils penseront de moi, l'essentiel c'est
d'y croire.


Je sais aussi,  comme vous tous d'ailleurs que changer un système militarisé en un système démocratique ne sera pas chose
facile.


Évidemment rien n'est facile dans ce monde détraqué, mais ça vaut le coups de se donner du mal…On peu y arriver si nous nous
unissons, particulièrement lorsqu'on est militant du FFS. Ait Ahmed veut passer la main à la jeunesse….Qu'il aille se reposer. Il le mérite  largement, tout est à son honneur. Bien entendu
il sera avec nous parmi nous à tout moment et à chaque fois que nous aurons besoin de lui.


CE SONT MES CONVICTIONS.


Cordialement à tous.


Youcef  B.


 


 



youcef b 23/12/2012 14:36


Il est certe qu'Ait ahmed demeure une figure important dans l'istoire de l'Algérie depuis le mouvement national jusqu'a l'indépendance. Aujourd'hui j'apprend qu'il se retir de la présidence du
parti, je le comprend bien entendu. mai, ce que je ponse en tonque ancien militant depui sa création à ce jours j'aurais préférer qu'au préalable Ait ahmed organise un congrés de reconciliation
oû toute un chacun pourras s'exprimé en toute liberté afin que le parti repartir unis et confiant dans sa démarche pour la réalisation d'un Etat Algérienne qui seras fondé sur les principes
démocratique. mai aussi ne pas oublier que nous avons une dette a l'égard de nos camarades morts dans les maquis, a l'égard de nos camarades blessés, a l'égard des prisonniers torturés atrocement
dans certains restent handicapés a vie, le devoir interpelle chaqu'un de nous en toute instant a utulisé tous les moyens l'égaux pour arraché la reconnaissance de ses victimes comme ettants des
martyres pour une Algérie libre et démocratiqe.

Le Pèlerin 23/12/2012 17:47


• Bonjour Youcef, • Aït Ahmed semblait être un brave….Mais il faut aussi laisser la place aux Jeunes • Faut-il encore passer la main dans de bonnes conditions comme vous le suggériez • Cela peut
déboucher sur bien des choses …..Le meilleur comme le pire • Si les algériens étaient désireux de prendre leurs affaires en main, les idées qu’incarne Aït Ahmed devrait avoir un large écho au sein
de la société algérienne • Mais l’algérien n’a une vision que de courte durée quant à la politique.. • Dommage • Je pense qu’il y a de nombreux partis démocratiques en Algérie • Le FFS pourrait en
être l’un des piliers…..Le morcellement des forces conduit inexorablement à l’échec et donc ensuite à la désillusion • Cordialement, • Le Pèlerin


youcef b 23/12/2012 13:32


il est serte qu'Ait ahmed reste une figure importante et incontestable du mouvement national jusqu'a l'indépendance. en septembre 1963 il proclame un parti d'opposition FFS devenu opposition Armé
après l'invasion des troupes gouvernemental sur la Kabylie, deux Ans d'afrontement qui laissa des centaines de morts de blessés et de militants torturés atrocement et portes des sequelles a vie.
je suie profondement triste du retrait d'Ait Ahmed qui devait être précédé d'un congrés de reconciliation, et la reconnaissance des victimes de 1963 a 65 d'un statut de combattants pour une
Algérie démocratique.

Le Pèlerin 23/12/2012 17:50


• Bonjour Youcef, • Je partage votre avis mais il faut faire confiance à la nouvelle génération et militer, militer et militer encore et non pas uniquement le temps d’une veille d’une élection • La
Politique est un long combat • Le Pèlerin •