Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 09:45

Les réflexes islamo conservateurs régissent toujours notre société, annihilant toute tentative d'émancipation.

jardin-essai-alger.jpg

Difficile de se rendre en couple au Jardin d'Essai du Hamma à Alger. L'inquisition est de rigueur. N'osez surtout pas un geste envers votre fiancée ou votre compagne, vous risquez de subir la foudre des gardiens du temple. Dans ce jardin, il y a des agents de sécurité qui veillent au grain et puisqu'ils y sont, autant faire du zèle face à des couples, même discrets. C'est justement ce qu'a subi ce week-end, un couple qui s'est vu retirer ses papiers non pas pour avoir sali les lieux, jeté un papier, mais pour avoir osé un câlin. Il ne s'agit pas là de défendre les cas d'extrême gravité, mais une souplesse dans le traitement des cas est exigée. Ce jeudi, plusieurs couples ont été victimes de ces dépassements. «Ici, c'est un jardin public et familial», expliquent les agents à leurs victimes. Inutile de tenter d'expliquer quoi que ce soit. Le comble c'est que même les familles ont droit au même traitement. Le discours moralisateur ne tarde pas à fuser. Dans le meilleur des cas, les victimes sont renvoyées de l'enceinte du jardin, dans le pire, c'est le poste de police et le calvaire des procès-verbaux et autres audiences chez le procureur de la République qui attendent les malheureux. Les couples doivent donc penser par deux fois avant de s'y aventurer. «On n'a presque rien fait. Je ne sais si c'est par jalousie ou par excès de zèle que l'agent a jugé utile de nous réprimander pour un geste que seul son regard a pu surprendre!» s'indigne un couple. Ce dernier semble venir profiter de cette belle journée d'automne sous les arbres du Jardin d'Essai. Mais la mauvaise foi d'un agent de sécurité a transformé sa journée en enfer. «Mais, vous savez que dans ce pays il ne faut jamais toucher sa femme. Quand vous l'accompagnez, il faut que l'un marche sur un trottoir et l'autre sur un autre pour ne pas tomber dans le péché», ironise un jeune informé de cette situation. C'est dire que le retard accusé est tellement grand qu'il ne faut pas avoir et profiter en même temps d'un quelconque savoir-vivre. En quoi faire un câlin à sa femme légitime dans un jardin, qui de plus, est loin des regards est-il un crime de lèse-majesté? «C'est que les réflexes islamo-conservateurs régissent toujours notre société, mettant un trait sur toute tentative d'émancipation», regrette un jeune accompagné de sa fiancée.

Source L’Expression Karim Aimeur

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0

commentaires