Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 23:37

Algérie – Alger - Le Télemly et sa richesse architecturale
Le-Telemly-copie-1.jpg

Chemin des Aqueducs
Le boulevard du Télemly (aujourd'hui boulevard Krim- Belkacem) était aussi appelé «chemin des Aqueducs», car il suivait en partie le tracé d’une des conduites turques du XVIe siècle.
Les immeubles imposants
Dès 1950, le Télemly se transforme en un immense chantier. Plusieurs immeubles imposants avec une vue imprenable sur la baie d’Alger sortent de terre. L’immeuble dit Pont Burdeau réalisé par l’architecte L. Pierre Marie en 1952, selon une application de l’idée des immeubles viaducs conçue par Le Corbusier, fut érigé sur le ravin Burdeau (rue Burdeau aujourd’hui rue Khalfi). En 1953, sur les plans de l’architecte Bienvenu fut bâti l’immeuble des Œuvres universitaires (appelé aussi immeuble du Télemly). Particularité : il est construit sur pilotis d’après une idée de Le Corbusier. Au Télemly, d’autres bâtiments retiennent l’attention comme l’immeuble Algeria et l’Aérohabitat. Ce dernier est un ensemble de 4 immeubles (23 étages) implanté sur le parc Malglaive et conçu en 1955 par Louis Miquel, Pierre Bourlier et José Ferrer-Laloë. Autre joyau architectural : l’immeuble Lafayette. Les 16 étages et sa courbure originale sont l’œuvre de l’architecte André Cazalet en 1954.
L’immeuble de l’ex-EGA
La richesse architecturale du quartier du Télemly ne se dément pas. Le magnifique immeuble de l’architecte Marcel-Henri Christofle érigé en 1952 en est un autre exemple. Cette construction abrite actuellement le siège de la direction générale de la Sonelgaz, ex- EGA (électricité et gaz d’Algérie).
Goeth Institut
L’ambassade d’Allemagne et le Goeth Institut ont été édifiés sur le terrain d’un ex-couvent de Dominicains au chemin Laperlier (aujourd'hui Sfindja). En 1956, ce couvent a connu des transformations sous la houlette de l’ingénieur Celles et des frères Perret.
Parc Malglaive
C’est un petit parc aménagé au pied de l’Aérohabitat. Il fait face à la villa Malglaive. De style néomauresque, elle abrite actuellement le consulat de France.
Parc Mont-Riant
Le parc Mont-Riant (ex-Saint Saëns), aujourd’hui parc de Beyrouth, a été légué à la municipalité d’Alger dans les années 1930 par une citoyenne habitant Alger. Une garderie d’enfants baptisée Marcello Fabri, du nom du poète et penseur français, y fut inaugurée le 11 avril 1953 par le préfet d’Alger, M. Gazagne. Aujourd’hui, cette crèche accueille les enfants de l’Algérie indépendante.
Source Le Soir d’Algérie - Sabrinal
sabrinal_lesoir@yahoo.fr
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires