Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 03:56

Le saviez-vous ?

place des martyrs ex place du gouvernenent

Palais du gouvernement
Il fut construit, entre 1929 et 1930, sur une superficie de 4 400 m2. Maître d’ouvrage : l’entreprise des Frères Perret. Le Palais du gouvernement comprenait également la salle Pierre- Bordes (Ibn Khaldoun) ainsi qu’un auditorium où étaient enregistrées les émissions de Radio-Alger dont l’émetteur était situé aux Eucalyptus.
Lycée Emir-Abdelkader (ex- Lycée Bugeaud)
Sa construction fut lancée en 1862 en remplacement du collège de la rue Bab-Azoun devenu trop petit pour accueillir les nouveaux inscrits. Cet établissement scolaire a été bâti sur les plans de deux architectes de la promotion de 1842 des Beaux-Arts de Paris : Charles Mathurin et Guerin Claudel. Le suivi des travaux fut assuré par Pierre-Auguste Guiauchain.
Colonne Voirol
Du nom d’une colonne en marbre dressée en 1834, face au bois de Boulogne, au point culminant d’Alger (210 m). Cette stèle (qui n’existe plus) portait le nom du général Voirol (1781-1853) qui avait chapeauté la réalisation des premières routes d’Alger ainsi que de nombreux ouvrages militaires. Ce général avait désigné cette place comme point zéro pour établir le kilométrage des villes et ouvrir la première route jusqu’à Birmandreis.
Eglise Saint-Charles
De style byzantin, cette église fut édifiée en 1896 sur la rue Clauzel (Réda-Houhou). Aujourd’hui, elle a laissé place à la mosquée Errahma.
Université d’Alger (rue Didouche-Mourad)
Elle fut construite sur un terrain vague baptisé le Champ-des-navets, un terrain utilisé comme lieu de bivouac par les troupes de passage à Alger.
Parc Mont-Riant (Beyrouth)
Le terrain sur lequel a été aménagé le parc du Mont-Riant (aujourd'hui Beyrouth), au Telemly, appartenait à une Française du nom de Janon. En 1936, cette dame en fit don à la municipalité d’Alger. Sur ce terrain en pente (colline) s’élevait une maison mauresque entouré d’un «djnan» (jardin) planté de pins, d’oliviers, d’iris, de jasmins, d’anémones et de primevères. Aujourd’hui, cette magnifique demeure abrite le Musée de l’enfance.
Square Sofia (ex-Guynemer)
A l’intérieur de ce square trônait la statuette de l’aviateur Georges Guynemer (1894-1917). Ce célèbre aviateur avait donné son nom à ce square, rebaptisé Sofia, après l’indépendance.
Source Le Soir d’Algérie Sabrinal

Sabrinal-lesoir@yahoo.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires