Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 02:56
La création de son parti se précise
Amar Ghoul
Amar Ghoul, ex-ministre des Travaux publics, élu député sur la liste d'Alger de l'Alliance de l'Algérie Verte (AAV) à l'issue du scrutin législatif du 10 mai dernier, compte bouleverser la scène politique nationale. D'abord, sa décision de créer une nouvelle formation politique a volé en éclats un parti déjà en lambeaux qu'est le Mouvement de la société pour la paix (MSP). Ensuite, l'ex-ministre ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, puisqu'il nourrit de grandes ambitions politiques de se hisser parmi les poids lourds de la scène en perspective des prochaines élections locales qui auront lieu le 29 novembre. Aux dernières nouvelles, le nouveau parti d'Amar Ghoul, Tadjamou Amel El-Djazair (TAJ) en l'occurrence, envisage le dépôt de sa demande d'agrément demain auprès des services du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales. Terminées les démarches afférentes à l'agrément, le parti de l'ex-ministre compte organiser son congrès constitutif vers la mi-septembre, ce qui renseigne sur les ambitions de cette nouvelle formation de prendre part aux prochaines échéances. A ce titre, il y a lieu de signaler la grande propagande médiatique et politique colportée autour de ce nouveau parti, certes exceptionnel et pas comme les autres, en ce sens qu'il sera créé par un ex-ministre de la République ayant réussi à être élu député. En d'autres termes, TAJ de Amar Ghoul aurait drainé une multitude de militants et cadres de son parti transfuge, bien que des membres dudit parti nient en bloc ces allégations. C'est les propos entre autres de Abderrahmane Saidi, président du Madjliss Echoura (Conseil consultatif) du MSP qui a battu en brèche ces informations et réaffirmé que le parti d'Amar Ghoul ne représenterait aucun poids sur la scène. Et de s'attaquer à l'ex-ministre l'accusant notamment de manque de vision au sein du parti, question de répondre à la grande campagne de déstabilisation déchaînée contre le parti de Bouguerra Soltani. Ce dernier aussi aurait-il instruit ses militants de base pour "court-circuiter" les déplacements de Ghoul dans chacune des wilayas, en organisant des réunions et autres meetings au lendemain de toutes ses sorties. Si cela renseigne bien sur la grande compétition entre les formations islamistes en prévision des prochaines élections locales, il n'en demeure pas moins que la scission est consommée au sein de cette mouvance la rendant inapte à fédérer toutes ses forces susceptibles de créer un réel bloc politique tel que craint par les observateurs. Une chose est cependant sûre, le MSP de Bouguerra Soltani subit un énième coup de boutoir avec la défection de l'un de ses cadres les plus en vue et qui deviendra de surcroît son rival principal sur la scène. Déjà fragilisé lors des récentes législatives, le MSP, qui s'est allié avec les mouvements Islah et Nahdha, poursuit à ce titre sa descente aux enfers. Serait-il, peut-être, en train de payer la facture de ses ambitions excessives lors de la précédente campagne électorale. Le résultat décevant obtenu dans le renouvellement du Parlement est appelé à se poursuivre à l'occasion des prochaines élections locales. Et ce n'est pas le nouveau parti de Ghoul qui en atténuera la situation.
Source Les Débats M.A.C.
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires