Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 03:23
600 milliards pour les gorges de Kherrata

 

 

gorges-de-Kherrata.jpg 

Très attendu dans la wilaya de Béjaïa, le ministre des Travaux publics a sillonné la région pour s'enquérir de la situation au niveau de son secteur.

Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a effectué, hier, une visite de travail et d´inspection qui l´a guidé vers plusieurs localités de l'Est et du chef-lieu de la wilaya de Béjaïa. La première escale de la visite du premier responsable du département des travaux publics a été observée au niveau de la localité de Kherrata. Sur les lieux, le ministre, accompagné d'une forte délégation composée du premier responsable de la wilaya et autres élus, a reçu des explications sur le projet de la voie d'évitement du chef-lieu de la ville historique de Kherrata. La réalisation de cet ouvrage d´art long de 3 km est estimée à 270 milliards de centimes. Cette future voie d'évitement doit, selon les voeux du ministre et des autorités locales, fluidifier la circulation, notamment durant la période de la saison estivale où cet axe connaît un trafic routier dense.
Sur place, M. Ghoul, constatant l'état lamentable des gorges et du tunnel de Kherrata, rongés par une dégradation faute d'entretien, a décidé de débloquer en extrême urgence une enveloppe de 600 milliards de centimes en donnant instruction pour leur aménagement le plus tôt possible. La deuxième halte a été marquée au niveau de la localité Bordj Mira dans la daïra de Souk El Tenine au niveau de a route nationale N°43 où le ministre s´est enquis du taux d´avancement des travaux d'aménagement de la route qui connaît des glissements répétitifs. Le ministre a clôturé sa visite à l'est de la wilaya de Béjaïa en début d'après-midi inaugurant le deuxième tunnel d'Aokas, pour enfin poser la première pierre du projet d'une autre voie d'évitement (échangeur) au niveau du carrefour des Quatre Chemins à la sortie Est de la ville de Béjaïa. Le lancement de cet ouvrage en forme de «Y», dont les travaux sont confiés aux deux entreprises nationales, Sntp et Engoa, est prévu dans les tout prochains jours. Long de 186m et de 176m linéaires, son estimation financière est de l'ordre de 200 milliards de centimes. La halte suivante fut à d'Ihaddaden, ou le ministre a eù à inaugurer la toute première trémie de la ville de Yemma Gouraya, opérationnelle depuis le mois de juin dernier. Enchaînant dans le même sillage des trémies, le ministre a marqué une autre halte au niveau du carrefour d'Aamriw pour inspecter les travaux de la nouvelle trémie dont les travaux ont été lancés à la fin du mois de septembre dernier. Sur place, le premier responsable des travaux publics a réitéré pour la énième fois, la nécessité, voire même l'obligation du respect de réalisation. En fin de parcours, le ministre a fait une virée au niveau du port de Béjaïa pour donner le coup de starter des travaux de renforcement de l'appontement (quai). Très attendu par toutes les parties de l'ex-capitale des Hammadites, autorités et élus locaux, dans la perspective de la relance du secteur, cette visite aura été incontestablement une halte indispensable et vitale pour booster les projets liés au développement local, dont certains sont inscrits dans le cadre de la relance économique dans ses deux plans quinquennaux, 2005-2009, et 2010-2014. Par ailleurs, le ministre a, dans la foulée, montré sa pleine disposition à accompagner les efforts déployés par les autorités locales pour l'aménagement et la modernisation des routes et autres ouvrages d'art et la réhabilitation du secteur en général.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires