Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 05:15

Un spécialiste de l'Afrique pour l'Algérie

Andre-Parant.jpg

 

Entre le nouvel ambassadeur de la République française à Alger et l'Afrique, c'est une question de famille.

C'est finalement «Monsieur Afrique» de l'Elysée qui sera le chef de la diplomatie française en Algérie. Le nouvel ambassadeur de la République française à Alger s'appelle André Parant. Pour les initiés de la politique française et du monde médiatique, ce nom est celui du conseiller adjoint du président Nicolas Sarkozy aux affaires africaines, de l'ancien ambassadeur de France au Liban, au Sénégal, le chef de la mission de coopération et d'action culturelle à Bangui entre 1990 et 1993, et de l'époux de la journaliste Maya Siblini (RFI, puis France 24). M.Parant a notamment dirigé la délégation française à la Conférence internationale sur le Sahel en septembre dernier au Palais des Nations à Alger. Il remplacera Xavier Driencourt en poste en Algérie depuis quatre ans. Le gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination de M.Parant. «Le gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination de M.André Parant, en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française, auprès de la République algérienne démocratique et populaire», selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères cité par l'APS.
Cette nomination intervient à un moment particulier de l'histoire des relations entre Alger et Paris. Ni bonnes ni moins bonnes, les relations entre les deux pays n'arrivent pas à décoller, à retrouver la vitesse de croisière qu'imposent pourtant les liens algéro-français. M.Parant sera nommé à la veille du cinquantième anniversaire de l'indépendance de l'Algérie. Il aura à gérer la deuxième phase-la deuxième page- des relations entre les deux pays. Né en 1956, André Parant est bercé par la vie héroïque de son grand-père. Ce dernier, capitaine gaulliste en 1940. Envoyé au Ghana sur ordre du général de Gaulle pour libérer l'Afrique-Équatoriale française de l'influence des pétainistes.
En septembre 1940, André Parant s'empare de Pointe-Noire, au Congo, puis remonte vers le Gabon à la tête de ses hommes. Le 5 novembre, Libreville tombe. Nommé gouverneur, il meurt dans un crash d'avion à Yaoundé au Cameroun en mars 1941. Si on ajoute que le père d'André Parant a été l'un des conseillers spéciaux, en charge de l'économie, du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, le récit est suffisant pour dire qu'entre le nouvel ambassadeur français à Alger et l'Afrique, c'est une question de famille. Ou alors, le pedigree africain de cet énarque natif du Jura est-il une destinée? Et si l'on surnomme M.Parant le marabout africain du président Sarkozy, le sobriquet ne sera pas exagéré. Il est décrit comme étant discret, courtois et d'une redoutable efficacité qui tranche avec les anciens chefs africains, et la méthode des réseaux longtemps développée par la politique africaine de la France.

Source L’Expression

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires