Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 00:29

Algérie - Travaux publics : 120 milliards de dinars pour accompagner les entreprises publiques

banque badr alger

 

Le Crédit populaire d’Algérie (CPA) et la Banque du développement local (BDL) prennent désormais en charge le plan quinquennal de développement des 51 entreprises, laboratoires et bureaux d’études de la Société de gestion des participations (SGP-SINTRA/TP) pour un montant global de 120 milliards de dinars.

C’est ce qui a été annoncé, hier, lors de la cérémonie de signature de deux conventions cadres sur l’accompagnement financier des entreprises publiques du secteur des Travaux publics.

Le ministre, Amar Ghoul, a précisé que sur ces 120 milliards DA alloués, 50 milliards seront destinés à l’assainissement financier des entreprises bénéficiaires, 68 milliards pour la modernisation des outils de réalisation et 2 milliards pour le volet formation.

Il a ajouté que conformément aux cahiers de charges des deux banques, chacune des entreprises de la SGP-SINTRA est tenue par un contrat de performance fixant les objectifs annuels à atteindre et le programme du secteur pour les cinq prochaines années. En parallèle, les entreprises concernées par ces conventions doivent s’évaluer chacune selon ces spécificités par des structures internes de contrôle, a-t-il ajouté.

Cependant, le plus haut niveau de contrôle «est assuré par un organisme de contrôle présidé par le Premier ministre», a indiqué le premier responsable du secteur. Ce dernier avait récemment déclaré que l’entrée vigueur, des contrats de performance entre les entreprises de la SGP-SINTRA et le ministère des Travaux publics, est prévue pour janvier 2011.

D’après les différents intervenants, ces deux conventions s’inscrivent dans le cadre de la décision des pouvoirs publics de relancer l’outil national en lui accordant plus de considération et d’encouragement en vue d’améliorer leur participation à l’exécution des programmes d’investissements publics.

Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Said, a ajouté que la mise en œuvre de la convention permettra de sauvegarder plus de 40.000 postes d’emploi, alors «qu’il n’y a pas si longtemps, plusieurs entreprises publiques étaient menacées de dissolution», a-t-il rappelé. Pour sa part, le président du directoire de la SGP-SINTRA, M. Mohamed Bendahmane, a soulevé la nécessité de travailler avec prudence. «Il faut éviter les pièges. Parce que quand un secteur dégage beaucoup de richesses, il faut être intelligent et aller doucement», a-t-il conseillé.

De leur côté, les PDG du CPA et de la BDL, MM. Mohamed Djellab et Mohamed Arslane Bachtarzi, ont réaffirmé leur disponibilité permanente à soutenir les compétences algériennes. «Nous nous considérons comme mobilisés pour la réalisation des plans de développement», a souligné le PDG de la BDL.

Source Horizons

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires