Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 04:38

Sellal passe à la lutte contre la corruption

Corruption et justice

 

Après le nettoyage des villes, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a le feu vert pour assainir l’administration en luttant contre la corruption.

Ainsi, dans le cadre de la poursuite des efforts de lutte contre la corruption, des instructions sont données pour intensifier l’action contre ce fléau. A ce propos, l’Office national de lutte contre la corruption relevant du ministère des Finances lancera «une action de grande envergure pour lutter contre la corruption». Cet office a récemment été rattaché au ministère des Finances, au lieu de la Justice. Devant le Conseil de la nation, le Premier ministre a souligné que le gouvernement ne reculera pas dans sa démarche visant à mener une lutte implacable contre la corruption. Pour l’instant, rien n’a été dévoilé sur les cibles de l’opération que mènera l’Office national de lutte contre la corruption. Mais selon des sources concordantes, il est possible qu’elle touchera «les grandes entreprises publiques et privées et l’administration, dont les walis», en plus «des marchés publics».

Le 5 mars dernier, le premier argentier du pays, Karim Djoudi, avait estimé qu’il restait encore à l’Algérie des actions à mener en matière de lutte contre la corruption, jugeant que les résultats de cette lutte ont donné des résultats probants. En marge d’un séminaire sur la gestion des Douanes, le ministre avait déclaré : «Personne ne peut nier qu’il y a des insuffisances, personne ne peut nier qu’il y a existence de la corruption et qu’il y a matière à travailler». 

Il a considéré que ce qui se réalise dans le cadre de cette lutte «a trait à la méthodologie de travail, la formation des hommes, l’utilisation de l’outil informatique et l’appréciation des résultats de la performance des agents économiques et de l’administration».

Pour le ministre, les contrats de performance qui existent actuellement dans plusieurs institutions de l’Etat, dont l’administration douanière, permettent d’identifier les indicateurs et la capacité de performance de ces administrations. «Ces indicateurs de performance sont un élément-clé dans la lutte contre ces insuffisances et dans l’atteinte des objectifs», a-t-il ajouté.

Il est à rappeler que dans le cadre de la lutte contre la corruption, les autorités avaient commencé par l’amendement de plusieurs textes de loi, notamment les lois sur la monnaie et le crédit, la répression de l’infraction à la législation et à la réglementation de change et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger et sur la Cour des comptes. En outre, il y a eu création d’un Office central de répression de la corruption dont la mission est d’effectuer des recherches et des enquêtes sur les opérations de corruption sous la direction du parquet avec l’aide d’officiers de la police judiciaire. En 2006, une loi sur la prévention et la lutte contre la corruption est promulguée, s’inspirant de la convention de l’ONU adoptée en 2003 que l’Algérie a ratifiée. Cette loi a été amendée après l’éclatement des scandales de corruption au niveau de Sonatrach et de l’autoroute Est-Ouest. S’agissant de l’administration, une première réunion des chefs de daïras, des directeurs de l’administration et des directeurs de la réglementation des affaires générales en présence du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, est programmée pour aujourd’hui. En dehors de la préparation des élections locales, lors de cette rencontre, la première du genre que présidera un Premier ministre, il sera question de la lutte contre la bureaucratie, l’amélioration des conditions de vie du citoyen et la lutte contre l’informel. D’ailleurs, la question de l’amélioration du service public  figure parmi les premiers points inscrits au plan d’action du gouvernement Sellal, adopté récemment par le Parlement.

Source Le Jour d’Algérie Nacera Chennafi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

joshef 02/01/2013 06:00






Ces corruption jours est le principal obstacle au développement de toute nation. Comme le nettoyage des villes, il faut également le nettoyage des
personnes corrompues du secteur public et privé. Le gouvernement devrait prendre des mesures sévères contre toute personne qui est livré à tout type de corruption. Le gouvernement devrait
également faire quelques règles sévères contre lui, alors que nous pouvons arrêter la corruption de notre
pays.



Le Pèlerin 08/01/2013 21:10



Bonjour johef


Tout t une question d’éducation et d’évolution des mentalités


Il passera beaucoup d’eau sous les ponts du Chlef avant que cela évolue


Mais cela ne passera que par l’éducation  des masses


Le temps n’a pas d’emprises sur l’algérien,


Cordialement,


Le Pèlerin