Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 10:57

L’hiver n’en est que plus beau au CNSLT

photos-algerie-2007-1-541.jpg

   

C’est un véritable branle-bas de combat auquel se livre le personnel du CNSLT de Tikjda surtout depuis les dernières chutes de neige qui étaient chaleureusement accueillies, pour être à la hauteur des attentes d’une clientèle de plus en plus exigeante. «C’est vrai que l’hiver a été tardif mais la neige que l’on attendait patiemment est enfin là et c’est tant mieux pour nous et pour les férus de la nature», nous dira d’emblée Saed Ouzrourou, directeur adjoint chargé de l’exploitation.
Il faut dire que Tikjda l’enchanteresse ne cessera jamais d’émerveiller les férus de la nature. En ce mardi 20 décembre, à mesure que nous quittions le brouhaha de la ville de Bouira pour monter là-haut vers les hautes cimes du Djurdjura, plus exactement à Tikjda où est perché le Centre national des sports et loisirs de Tikjda (CNSLT) qui culmine à 1 485 m d’altitude, la quiétude et la plénitude nous remplissaient. A l’air pur qui s'y dégage offrant une thérapie naturelle pour toute âme surmenée s’ajoute le paysage enchanteur et envoûtant agrémenté par ces premières plaques blanchâtres d’une neige que nous avons longtemps attendue, mais également ces images féeriques dont seule la nature possède le secret : des singes magots qui, avec leurs petits, tantôt devant eux, tantôt sur leurs dos, profitent des quelques rayons de soleil qui venaient de paraître en se laissant folâtrer qui, sur un petit rocher qui carrément sur une végétation des plus luxuriantes. Et comme pour offrir à ce tableau idyllique l’image parfaite, une dizaine de vautours perchés sur un cèdre dont les cimes se confondent avec le ciel au milieu des masses de nuages qui se dégagent depuis une terre gorgée d'eau. Arrivés au CNSLT, nous avons trouvé plusieurs familles installées déjà depuis quelques jours. Preuve en est cette couche de près de 20 cm de neige qui recouvre les capots des véhicules stationnés ou encore cette famille qui s’affairait à déblayer à l’aide d’une pelle des amas de neige pour dégager leur véhicule. Au niveau de la cafétéria, le directeur adjoint nous expliqua que trois blocs possédant toutes les commodités, et dont la capacité globale est de 260 lits, sont mis à la disposition des gens. Il y a d’abord le bloc faisant office d'ex-CNSLT qui abrite quelque 90 chambres, ensuite l’auberge avec une soixantaine et, enfin, le chalet du Kaf situé de l’autre côté de la montagne, en allant vers Thighzert. Toutes ces infrastructures relevant désormais du MJS sont préparées pour accueillir dans de meilleures conditions la clientèle composée essentiellement de familles venues passer quelques jours de vacances dans ces lieux de villégiatures par excellence, mais aussi de groupes de jeunes appartenant aux organisations et autres associations de différentes wilayas du pays. Concernant la disponibilité des chambres, le directeur adjoint dira que pour le moment, le taux de réservation a atteint 90% mais, pour éviter aux familles de se déplacer inutilement ou se retrouver sur les lieux dans des conditions météorologiques dangereuses, celles-ci doivent prendre attache avec le centre pour une éventuelle réservation. Cela étant, pour les autres familles qui peuvent venir et repartir dans la même journée au CNSLT, les cafétérias et les trois restaurants existants sont là à leur disposition. Par ailleurs, en plus des commodités que les touristes trouvent à l’intérieur des chambres qui répondent aux standings de l’hôtellerie moderne et à des prix attractifs, il y a, dira encore M. Ouzrourou, d’autres prestations de loisirs que les clients peuvent s’offrir pendant leurs séjours. En effet, outre les randonnées qui peuvent être organisées sur des pistes dégagées, il y a incontestablement les pistes de ski. Pour y accéder, des paires de ski sont mises en location à l’heure, à la demi-journée ou à la journée, avec présence de moniteurs. La nuit, les responsables du CNSLT programment souvent des soirées animées avec des ballets de danse folklorique, des spectacles de musique, des jeux de société, etc. Cela étant, pour les fêtes de fin d’années, la direction du CNSLT a concocté un riche programme avec un spectacle dansant qui sera animé par des professionnels, ainsi qu’un dîner spécial réveillon. En somme, des moments de joie indescriptibles que les familles qui fuient la routine et la monotonie des villes trouvent à Tikjda. Rappelons, enfin, que l’hôtel Djurdjura qui a été saccagé par les terroristes en 1996, qui est mitoyen au CNSLT, a été repris par le MJS et sa réouverture après réfection se fera au courant du premier trimestre 2012. L’hôtel Djurdjura offrira un supplément de prestations avec 58 chambres et 8 suites, un restaurant, une cafétéria et une piscine, qui viendront s'ajouter à l’ensemble des infrastructures déjà existantes.

Source Le Soir d’Algérie  Y.Y.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires