Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 08:22

Algérie - Arcelormittal El-Hadjar - La grève prend de l’ampleur

ArcelorMittal.jpg

 

Les membres du bureau exécutif du conseil syndical de l’entreprise ArcelorMittal ont finalement pu accéder hier matin au siège du syndicat à l’intérieur de l’usine d’El-Hadjar.

Absents des lieux depuis près de deux mois pour cause d’empêchement par des membres du comité de participation, les syndicalistes ont réintégré leur siège par le poste de garde principal du complexe. «Je suis rentré avec près de 3 000 travailleurs dans une marche pacifique. Ces derniers ont procédé à la réouverture du siège du syndicat et chassé les 20 membres du comité de participation. Nous sommes décidés à maintenir le mot d’ordre de grève jusqu’à l’aboutissement de nos revendications », a affirmé Smaïl Kouadria, secrétaire général du syndicat d’entreprise, qui fait part du dépôt d’une plainte pour menaces de mort proférées à son encontre ainsi que ses camarades, après cette réouverture. Celle-ci constituait l’une des revendications des grévistes dont le mouvement n’a cessé de s’élargir ces deux derniers jours. Il a touché les laminoirs à chaud et à froid (LAC et LAF), celui du rond à béton (LRB), ainsi que les principaux ateliers de l’usine. Il y a également le mouvement de protestation des travailleurs des entreprises sous-traitantes qui demandent leur transfert vers ArcelorMittal. Outre la revendication de la réouverture du siège du syndicat, les grévistes exigent plus de sécurité à l’intérieur du complexe et la reprise des négociations avec l’employeur. Dans une tentative de calmer le jeu, le directeur général, Vincent Le Gouic, est allé à deux reprises à la rencontre des grévistes, regroupés devant le siège de la direction des laminoirs, mais rien n’y fit. Ces derniers campent sur leur position. Ils sont décidés à poursuivre leur mouvement. Devant leur intransigeance, le premier responsable de la filiale algérienne du groupe, a décidé, lundi, de relever de ses fonctions le directeur des ressources humaines, Daniel Atlan, selon Kouadria. Une source de la DG, confirmant ce départ, indique que c’est l’intéressé lui-même qui a demandé d’être déchargé de cette responsabilité. Pour sa part, Kouadria réaffirme le maintien de l’appel à une paralysie totale de l’usine pour le 11 octobre dans le cas où l’employeur ne décide pas de reprendre les négociations salariales, suspendues depuis le début du conflit entre les membres du syndicat et ceux du comité de participation (CP). Les jours à venir seront cruciaux pour le devenir du complexe, qui a fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause, il a été le théâtre, ces derniers mois, d’événements graves ayant opposé des membres du syndicat à ceux du CP avec utilisation d’armes blanches (couteaux et barres de fer) faisant de nombreux blessés. Ne s’estimant pas concernée, la DG a adopté une position de spectateur. Dans une déclaration, elle a affirmé sa neutralité dans le conflit, estimant qu’il s’agit d’un problème syndico-syndical.

Source Le Soir d'Algérie A. Bouacha

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires