Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 04:48

Nouvelle réglementation pour les marchés de gros et de voitures d’occasion

Assainissement du commerce

 Les pouvoirs publics semblent, cette fois-ci, bien décidés à mettre de l’ordre dans les espaces commerciaux et les marchés de gros, vu la persistance de la situation critique caractérisant la gestion, l’organisation, le fonctionnement et l’état général dans lesquels sont exercées les activités au sein des marchés. En effet, les activités commerciales, notamment le fonctionnement des marchés de gros, les grandes surfaces ou les hypermarchés, et même les marchés hebdomadaires de voitures et les halles à marée seront dorénavant réglementés.C’est ce qu’a annoncé hier Abdelaziz Aït Abderrahmane, directeur général de la régulation des activités et de la réglementation au ministère du Commerce.Intervenant sur la Chaîne III de la Radio nationale, M. Aït Abderrahmane a précisé que cette nouvelle réglementation va en fait organiser les espaces commerciaux et mieux encadrer le commerce de gros. Le décret exécutif, déjà approuvé par le gouvernement et signé par le Premier ministre, devrait être prochainement publié au Journal Officiel, a-t-il indiqué. 

Et de souligner que ce nouveau texte vise à organiser davantage les structures commerciales, notamment les marchés de gros de fruits et légumes, de produits agroalimentaires, de produits industriels de même que les marchés couverts de proximité de détail de fruits et légumes, les marchés de voitures, et pour la première fois les pêcheries et autres poissonneries. Les marchés couverts de quartiers, préexistants ou nouveaux, seront ainsi mieux réglementés, avec une notable amélioration des activités commerciales et un contrôle permanent autant de la qualité que des prix des produits proposés à la vente. Autre nouveauté introduite par ce décret exécutif : la possibilité de création de marchés de gros spécialisés tels que les marchés de gros de produits agroalimentaires et ceux dédiés aux produits industriels et de voitures. Il existe en Algérie 1 597 marchés dont 43 dédiés au commerce de gros de fruits et légumes, 654 de détail et 623 sont des marchés hebdomadaires, mais mal répartis à travers le territoire national, particulièrement pour les marchés de gros pour les produits agricoles frais, selon le même responsable.«La concentration de ces marchés est au niveau des grands pôles urbains du nord du pays. Et il n’existe pas de marchés de gros dans un certain nombre de wilayas comme Oum El Bouaghi, Tissemsilt, Aïn Defla, Illizi et Bouira», a-t-il relevé. Il a ajouté que les marchés de gros, souvent gérés par les collectivités locales, souffrent de nombreux dysfonctionnements.Détaillant par ailleurs le contenu du nouveau décret exécutif, M. Aït Abderrahmane a expliqué que la nouvelle législation stipule que «les marchés de gros doivent être aménagés en carreaux et/ou locaux qui peuvent faire l’objet de cession ou de location au profit d’opérateurs économiques ayant le statut de personnes physiques ou morales et habilités à effectuer des opérations d’achat et de vente en gros». A ce titre, seuls les mandataires grossistes, les collecteurs livreurs des produits agricoles, ainsi que les prestataires de services sont autorisés à effectuer des transactions commerciales de gros, selon ce projet de décret dont l’article 16 stipule que «la gestion des marchés de gros peut être assurée par toute personne physique ou morale de droit public ou de droit privé». Par ailleurs, le texte relève que les marchés couverts de détail doivent être dotés de tous les équipements nécessaires et de toutes les utilités indispensables à leur bon fonctionnement et réunir «toutes les conditions de sécurité, d’hygiène et de salubrité pour les opérateurs et la clientèle» qui doivent être contenus dans le cahier des charges. De plus, il est précisé, dans ce même texte, les modalités de création des grandes surfaces, notamment les hypermarchés dont l’implantation «est soumise à l’avis préalable du ministre chargé du Commerce et du ministre chargé de l’Intérieur». Des journées d’études seront, d’autre part, organisées par toutes les Directions du commerce des wilayas pour vulgariser les dispositions de ce décret une fois publié au Journal Officiel, a affirmé M. Aït Abderrahmane.

Source La Tribune Bahia Aliouche  

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires