Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 19:52

Arzew : Le poisson-lapin, un danger à éviter

Le-poisson-lapin-arzew.jpg

 

Une journée de sensibilisation aura lieu au cours de la semaine prochaine au sein de l’APC d’Arzew afin d’informer l’ensemble des marins pêcheurs activant au sein de la baie d’Arzew sur les dangers du «poisson lapin».

Le poisson lapin a été observé pour la première fois sur les côtes arzewiennes. Etant des espèces les plus dangereuses, ces derniers provoquent des inflammations cutanées pouvant entraîner la mort des personnes atteintes. Les victimes, envenimées suite à une piqûre engendrée par cette friture, peuvent trouver la mort sur place car il contient du venin au niveau de sa queue, de sa bouche, de son dos ainsi que dans ses intestins, a-t-on appris de sources bien introduites au niveau de l’APC.

Cette journée de sensibilisation comportera des photos illustratives montrant l’apparition de ce poisson ainsi que les différentes zones de son existence à travers le monde. La population sera également mise en garde contre le danger extrême que présente la consommation de ce poisson, dont la chair contient une toxine mortelle. Un listing comprenant le chiffre exact de cette catégorie des gens de mer sera établi à la fin de cette journée.

En effet, un recensement de tous les marins pêcheurs activant au sein de la pêcherie d’Arzew sera effectué par les instances concernées afin de permettre à cette catégorie de jouir de tous les droits qui ont été promulgués dans le cadre de la modernisation du secteur de la pêche. «Ces  travailleurs auparavant marginalisés et livré à eux-mêmes ont bénéficié d’une série de mesures pour améliorer leurs conditions socioprofessionnelles», apprend-on d’une source de la pêcherie d’Arzew. Les cycles de formation initiés par l’IRTPP (l’Institut technique de la pêche et de la pisciculture) d’Oran, au profit de cette catégorie dans le cadre de la régularisation des activités portuaires, a permis à 1 349 stagiaires d’obtenir une qualification dans les activités liées au domaine de la pêche, comme la pêche en haute mer, les ramendements des filets, la réparation de navire et l’assistance des navires lors de l’accostage.

«D’ailleurs, lors du dernier cycle, quelque 828 marins pêcheurs ont bénéficié d’un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnel), après une formation de 45 jours dans les spécialités de marin qualifié, d’électromécanicien et de patron de pêche», dira la même source. Notons que la formation a été assurée par des formateurs venus du dit Institut, dont un ramendeur et un pompier pour apprendre aux stagiaires les ficelles du sauvetage et l’assistance des personnes lors des différents incidents, notamment les noyades.

Source El Watan M. Linda

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires