Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:08

Les meetings de proximité

election-algerie.jpg

 

Tenues de congrès constitutifs pour les uns, meetings de proximité pour les autres, la décision de Saïd Sadi de se retirer de la présidence du RCD après 23 ans, a été, sans conteste, le fait le plus marquant des activités politiques du week-end.

La scène politique, caractérisée ces derniers jours par les élections législatives, semble se réanimer. La décision du président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Saïd Sadi, qui s’est retiré de la présidence du parti qu’il présidait depuis 23 ans, a été, sans conteste, le fait le plus marquant des activités politiques du week-end. A la Une de tous ou presque les titres de la presse nationale, Saïd Sadi aura réussi son coup médiatique et politique aussi poignant et fracassant que celui du FFS, il ya tout juste une semaine, qui a annoncé sa participation aux élections législatives du 10 mai prochain. Pour ce qui est des autres partis en lice pour l’échéance législative, l’activité politique du week-end a repris ses droits et ce, malgré les aléas de la météo qui n’était pas au rendez-vous.

Ainsi, le président du Front du changement (FC), Abdelmadjid Menasra s’est rendu hier à Boumerdès où il a appelé les électeurs à se rendre massivement aux urnes lors des prochaines législatives pour instaurer, dit-il, un changement pacifique par le vote. «Le FC est pour un changement positif, constructif et paisible qui défend l’unité nationale», a souligné Menasra lors d’un meeting populaire à Bordj Menaiel. De son côté, le Front pour la justice et le développement (FJD) a animé avant-hier deux meetings à l’est du pays, à Skikda et à Constantine. A Skikda, le président du parti, Abdallah Djaballah, a souligné que son front prône une démarche réformatrice globale. Sous le slogan «Oui pour un Etat algérien démocratique, social et souverain», le discours de Djabblah était axé autour des objectifs du parti qui tendent vers l’instauration d’un développement effectif, basé sur la diversification de l’économie loin de toute dépendance vis-à-vis des hydrocarbures et vers la protection des intérêts de tous les citoyens d’une manière équitable, équilibrée et égalitaire. Qualifiant le prochain scrutin de bataille politique et d’occasion offerte à tous les Algériens pour faire le bon choix en faveur du changement et de l’intérêt général et non pas une occasion pour enrichir quelques-uns, Djaballah a estimé qu’il ne peut y avoir de développement sans une réelle lutte contre la corruption, la bureaucratie et le clientélisme, en invitant les électeurs à voter massivement pour affirmer leur volonté de changement. À Constantine, Djaballah a indiqué que son parti ira aux prochaines législatives avec un programme économique performant. Intervenant lors d’un meeting organisé au centre culturel Benbadis, l’ex -chef déchu d’El Islah et d’En-Nahda a mis en exergue la nécessité d’instaurer un développement qui doit être basé sur une économie durable, non soumise aux facteurs extérieurs et ne dépendant pas uniquement des richesses naturelles du pays. Par ailleurs, le président du FJD a appelé les citoyens à aller voter le 10 mai prochain. Pour sa part, le président du MSP, Bouguerra Soltani, s’est déplacé ce vendredi à Ain Beida dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, d’où il a appelé ses alliés de l’«Alliance de l’Algérie verte» à faire du 10 mai prochain une fête nationale historique. Soltani a qualifié l’alliance conclue entre le MSP, En-Nahda et El Islah de nouveau projet politique. Toujours dans l’agenda politique, le secrétaire général du mouvement En-Nahda, Fateh Rebiaï a choisi le sud du pays, plus exactement Biskra, pour animer un meeting à la salle de cinéma Zaâtcha. Rebiaï a appelé tous les militants de son parti à se mobiliser dans les quartiers, villages et mechtas de tous le pays pour convaincre les citoyens d’aller voter en force et faire du 10 mai une fête de tous les Algériens. Le secrétaire général du mouvement a qualifié l’alliance de l’Algérie verte conclue par son parti avec le MSP et El Islah de noyau destiné à unir les rangs. Pour ce qui est des partis en cours de constitution, le parti de l’Equité et la proclamation (PEP) a tenu vendredi à Alger son congrès constitutif auquel ont participé 2 000 délégués représentant 46 wilayas.

Source Le Jour d’Algérie Yazid Madi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires